Partagez | 
 

 Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   Mer 11 Juin - 22:26


Une Douceur Nocturne.
Hugo Weiss & Beloved Hanazawa.


Je commençais enfin à prendre plaisir à jouer avec elle, décidé qui fait quoi, attiser les tentions sexuelle entre nous, elle s'y connaissait beaucoup mieux que moi en la matière, c'était certain, tandis que moi je ne connaissais rien du tout, ce qui rendait ce jeu encore plus attirant, qui réussirait à flancher le premier ? Qui serait en mesure de procurer le plus de plaisir sensuelle sans toute fois flancher à son tour, c'était un peu comme un combat, non pas qu'il y avait du sang et des coups, mais plutôt comme un combat mental, on se mesurait mentalement chacun de son coté, espérant trouver les faiblesse qui ferait tomber l'adversaire, c'est ainsi que je le concevais, un jeu , rien qu'un jeu. Je ne voulais pas me dire que c'était réel, que c'était peut-être une relation qui s'établissait, c'était beaucoup trop pour moi. Aujourd'hui ou plutôt cette nuit, était un moment d'une nuit, ou l'on s'enlacerait probablement pour finir par se faire l'amour, frottant nos corps fiévreux mutuel l'un contre l'autre. J'avais hâte d'arriver à ce point, de me dire que je pouvais flancher et embrasser son corps partout ou j'aurais envie, la voir s'exciter sous mes caresse, sentir son corps se cabré contre moi, ne faire plus qu'un avec elle. Mais ça c'était probablement pas ce qui arriverait, j'était beaucoup trop timide pour ça, elle venait littéralement de s'offrir à moi et je n'avais été capable que de l'embrasser dans le cou. Ce que je trouvait le plus stupide dans mon résonnement c'était que je m'entêtais à essayer de ne pas avoir d’érection, mais qui sait peut-être était-ce qu'elle attendait de moi ? Je me souviens avoir lu dans un livre que l'érection de l'homme était ce qui formais la base d'une relation sexuelle, que sans-elle rien n'était vraiment possible, ça me foutait une pression énorme en fait. Car si je n'était pas bien de ce coté là qu'est-ce que je pourrais faire ? Serait-elle déçu de moi ? Je me faisais encore du soucis pour rien j'en était persuadé, je devais être membré comme un homme normal, sinon je suis sur qu'elle me l'aurait dit non ? J'arrêtait de me poser des questions, je ne devais pas me déconcentrer de ce qui arrivait, sinon je ne pourrais pas en profiter et qui sait quand serait le prochain moment où mes lèvres pourront en savourer d'autres ? J'ouvrit les yeux que j'avais fermer profitant de ces baisés, elle avait arrêtée pendant quelque secondes, le pourquoi que j'ouvrait les yeux. Je ne sentais plus sa queue le long de mes hanches, ce qui me surpris, parce que lorsque j'avais ouvert les yeux, elle avait disparu, il faut croire que je n'avais pas fait comme il fallait ? Je fermait le robinet d'eau, si quelqu'un voudrais prendre sa douche après moi, je lui souhaitait bonne chance , car il ne devait pas rester grande eau chaude dans les réservoir de l'académie. J'avais oublié ma serviette, du coup je devais rester dans la douche patientant légèrement que mon corps se sèche complètement, le rideau s'ouvrit, c'était Beloved, maintenant habillée de sa nuisette qui épousais parfaitement ses courbes féminine. Cette habit me plaisait encore plus que lorsqu'elle était nue, ce qui était étrange à mon avis, peut-être que les attraits féminin était plus beau lorsqu'il était mit en valeur au lieux d'être complètement dévoilés ? Elle m'avait prise la main me tirant avec elle hors de la douche, j'avais voulu rejeté l'idée disant que je n'avais pas de serviette, mais malheureusement la parole n'était pas mon fort.


«C'est peut être sympa ici, mais pas assez confortable et intime... Suis moi, tu n'as pas le choix.»


Elle voulait aller où ? Ce n'était pas terminé ? Un sourire de joie et surtout de désir apparaissait sur mon visage, démontrant mon plaisir et mon impatiente face au prochain événement. Je la suivais docilement, allait-elle m'habillé à mon tour, ça serait amusant, car si elle attendait que je m'habille ça prendrait plus de temps que prévu et risquerais de lui faire perdre l'envie de m'avoir pressé contre elle. Elle resserra l'étreinte sur ma main, agrippant du même fait ma verge, ce qui eu pour effet de me faire durcir presque instantanément, j'était énormément sensible de ce coté-là, c'était au moins une bonne nouvelle, si j'était insensible à la douleur, je n'était pas insensible à ce genre de caresse. Voulait-elle le faire sur le sol ? Non c'était beaucoup moins bien que sur la douche, alors pourquoi était-elle sortie ? La réponse fût rapide lorsqu'elle prit mes vêtements les emmenant avec elle, la peur me prit soudainement lorsque je comprit où elle comptait me mené, elle voulait que je soit avec elle dans sa chambre, mais il y avait un problème majeur, je ne savais pas marcher comme elle, je bougeais de manière affreuse, tel un instrument mal accordé depuis des années et elle semblait me traîner avec elle,  qu'allais-je faire ? Je ne pouvais pas courir et elle ne le savait pas, je relâcha la poigne lui envoyant une image avant de la lâcher, cette image était plutôt simple, on m'y voyait qui marchais, rien de plus, j'espérais qu'elle puisse comprendre que je ne marchais pas comme elle malheureusement. Un voile de tristesse apparut sur mon visage, je ne voulais pas qu'elle parte pour ça, certes je ne pouvais pas courir, mais ce n'était que le bas de mon corps qui était majoritairement touché, mes hanches et mon torse pouvait se mouvoir en toute facilité. Et qui plus es, j'était nu dans les couloirs, si quelqu'un se levait ça ne serait pas mon jour de chance, on arrivait face à chambre, heureusement elle n'était aussi loin que je l'avait cru, je m'empressais d'ouvrir la porte, l'emportant par la taille avec moi, je refermait la porte prenant soit de bien la barrée, pour éviter d'être dérangé durant nos ébats, j'avais perdu le jeu, je n'était pas capable de me retenir, plus du tout, à la vue de son lit, je prit Beloved par la taille, la soulevant comme si rien n'était et là déposa sur le lit, j'embarquais par-dessus elle, mon visage à quelque centimètre du mien, j'aurais peut-être du penser à lui enlever sa nuisette, mais il était trop tard maintenant, l'envie me possédait, je l'embrassa fougueusement passant une de mes jambes de l'autre coté de manière à l'avoir entre mes jambes, j'était sur mes genoux au-dessus d'elle, je laissait mes mains balader son corps, passant délicatement sur sa nuisette, caressant ces seins, continuant toujours de l'embrasser langoureusement, l'excitation recommençait à me faire durcir, j'était presque complètement en érection, il ne me faudrait pas grand chose pour l'être complètement, cette hybride me faisait tellement d'effets, c'était hallucinant, je continuait de caresser son corps, passant par ses hanches, évitant tout de même son intimité, tout en l'embrassant fiévreusement je lui envoyait une image, l'image était une simple feuille de papier, sur cette feuille était posé une question, écrit en crayon de plomb,  Tu aime ? .







Dernière édition par Hugo 'Ugh' Weiss le Dim 29 Mai - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beloved Hanazawa
Who I am ?
Who I am ?
avatar

Messages : 147
Disponibilités : 7j/7 si il n'y a pas de problèmes ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Camouflage

MessageSujet: Re: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   Mer 11 Juin - 22:56






Une Douceur Nocturne  



La parole... Maintenant la démarche. Tu te disais que cela ne devait pas être facile tout les jours, et toi, ça ne te dérange pas. Durant votre court voyage salle de bain-chambre, tu l'attends patiemment, tu détailles chacun de ses mouvements maladroits, lents, étrange. Grace a lui, tu commences a te forger une image de ce qu'était un réel zombie. Malgré tout, tu ne sais pas si c'est ainsi pour eux tous. Heureusement, ta chambre n'es pas loin, et puis même si cela avait été le cas, tu aurais attendu le temps qu'il aurait fallut... Tu ne t'imaginais même pas finir ta soirée seule vu ce qui venait de ce passer. Ce Hugo, elle le désirait. Elle pouvait apprendre quoi que ce soit sur lui, à ce moment précis, plus rien ne pouvait la convaincre de se sortir cette idée de la tête. Ressentir leur chair s'emmêler était ce qui la motivait a faire un pas après l'autre pour atteindre enfin ta chambre... Oui, ta chambre.

Elle te correspondait bien il fallait dire. Simple et élégante, mais sombre à la fois. Son lit est encore dérangé, prouvant la nuit agitée qu'elle avait eu... Le reste était plutôt bien rangé, bien que quelques affaires trainant par ci par là, donnant l'impression d'être rangée sans l'être. Les deux meubles les plus importants étaient le lit, qui occupait le milieu de la pièce et était bien mis en valeur, et ta bibliothèque, éclairée par la douche lumière de la lune. Dedans, des centaines de livres, que tu as tous lu au moins 1 fois, sur à peu près tout les sujets. Elle avait essayer de s'informer sur sa race, étant plus jeune, et ces vieux livres sur les hybrides, elle les avait garder bien précieusement, rangé tout en haut du meuble, dont elle prenait soin et où ne trainait même pas un seul grain de poussière. Le sol était doucement chauffé, et la chaleur ambiante avait diminuer depuis la frayer nocturne de la jeune féline... Bien que la fenêtre était restée entrouverte, laissant un faible courant d'air frais et apaisant se balader dans la pièce.

Soudain, sans même que tu puisses crier gare, tu ressens le garçon t'attraper par la taille, et entends même ce dernier qui prend la peine de fermer soigneusement la porte. Visiblement, il n'avait pas envie d'être dérangé et ça tombait bien, elle non plus. Et celui ou celle qui aurait interrompu ce moment aurait bien vite finit en charpie sous ses griffes de panthère. Tu le regardes, sans cacher ta joie et ton excitation, et tu te laisses mener docilement jusqu'à ton lit, où il t'y installer, et où il se presse de te rejoindre. Tu l'accueilles, avec joie, laissant tes bras se nouer encore une fois a son cou pour bien le tirer contre toi, et t'assurer qu'il ne file pas. Tu l'aurais de toute façon réduit en charpie aussi s'il avait oser te laisser en plan maintenant. Ca n'as pas l'air d'être dans ses plans, et ça te conviens parfaitement. Les mains du zombie commençaient enfin a se balader sur ton corps, pour ton plus grand bonheur... Il ose enfin prendre des décisions, et l'excitation semble prendre le dessus sur sa possible timidité.

Si elle aimait... Si elle aimait... En recevant cette image, ses lèvres, pressées par celle du brun, dessinèrent un bref sourire, alors qu'en guise de réponse, elle ne faisait que l'embrasser de plus belle, s'empressant d'envoyer sa langue rencontrer sa consœur pour l'entrainer dans une danse envieuse et pleine de passion. Ton cœur lui, commence à s'habituer à tant d'émotions, et on peut presque dire qu'il bat normalement, même si il était nettement plus rapide, il ne lui faisait pas mal. C'était une sensation indescriptible, qui te prend tout le corps, et qui ne fait que te pousser à aller plus loin, à atteindre ce but qu'est d'unir vos deux corps, pour qu'ils n'en fassent enfin plus qu'un... Après tout, c'était un peu le but de la manœuvre depuis le début... Ta langue ne relâche pas la sienne, et tes mains finissent par abandonner sa nuque, pour glisser sur ses épaules, son ventre, que tu caresses un instant, jusqu'à suffisamment l'écarter pour les laisser saisir son membre...

Pas trop mal la belle bête. Tu n'as pas besoin de tes yeux pour profiter de la virilité de ton compagnon d'une nuit. Tes mains la parcourt lentement, la caresse, n'omettant aucun millimètre, alors que tu voulais prendre soin de lui un petit peu, pour le remercier de cette belle soirée à venir. Finalement, tu l'accueilles entre tes jambes, l'emprisonnant même entre ces dernières en pressant les hanches de ton compagnon entre tes cuisses. La tension est palpable, et tu espères qu'il te désire autant que tu le désire... Tu n'es d'ailleurs pas mécontente de ne pas avoir mis de culotte mais... Est ce qu'il allait prendre la peine de te débarrasser de ta nuisette, ou allait il prendre plus de plaisir à te laisser dans son joli habit de nuit moulant, tout en profitant de ton corps sans se gêner. Tes lèvres quittent celles du zombie, mais pas pour s'éloigner au contraire. Elles en restent bien prêt, laissant ton souffle brûlant, mêlant gémissement et soupire, s'écraser contre la bouche délicieuse de ton nouvel ami... Tes mains n'ont pas quitter son membre, dont tu t''appliques à caresser cette partie avec adresse, glissant tes doigts sur son bout, sachant sa sensibilité accrue... Enfin, aux dernières nouvelles.

Ta queue retourne enlacer les hanches d'Hugo, bien que placée plus bas, presque sur ses fesses. En un échange de regard, toi, la belle féline, lui montre toute l'excitation et l'envie qu'il te donne en ce moment. Ton intimité nue, légèrement cachée par ta nuisette, et si prêt de celle du garçon, n'attend que lui, mais le fait de devoir patienter encore un peu ne fait que décupler tes sensations.... Tu ne prends pas la peine de parler... Tu n'en vois absolument pas l'utilité... Alors, tes mains se mouvent lentement, et place la virilité du zombie correctement, posant simplement son gland contre tes lèvres intimes, plantant ton regard dans le sien en te mordillant légèrement la lèvre..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Re: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   Jeu 12 Juin - 2:33


Une Douceur Nocturne
Hugo Weiss & Beloved Hanazawa.


C'était bouillant, mon corps était bouillant, jamais je n'aurai cru me retrouver dans une tel situation, ma tête me chauffait, mes doigts étaient brûlant ce qui était totalement contraire à leur habitude, ils ont toujours été de glace jusqu'à aujourd'hui, ce qui m'arrivait, je ne le sais pas encore, peut-être réalisait seulement ce qu'était de vivre, ça peut être étrange dit ainsi, car les plaisir charnels ne sont pas forcément la manière de vivre, mais plutôt que je fait ce qu'un humain normal fait, je découvre les plaisir sensuel, je me forge de l'expérience à coup de baiser délicat, je deviens un homme, un vrai, uniquement par ce fait, je me sentait fier. J'avais le torse bombé de joie, mon sourit s'étirait jusqu'à mes oreilles, les baisers que je donnait étaient encore plus fougueux, je me sentait devenir vivant, ce que ne m'était jamais arrivé avant. Sa langue, elle savait comment l'utiliser, je n'avais presque rien à faire, juste à me laisser aller, à savourer ce goût sucré, si délicieux que j'en deviendrait accro volontiers. Nos baisers n'arrêtaient pas, on continuaient sans s'arrêté, s'enlaçant chacun, ma verge prenait de l'extension, pour venir finir l'érection, complètement droite pointant le sol, tel un soldat sur le pas de guerre. Mes mains caressait les corps d'ivoire de ma partenaire, augmentant ces soupirs à chaque caresse de plus, ces soupirs m'excitait encore plus qu'avant, créant ainsi une spirale sexuel ou résidait plaisir et envie. Elle n'avait pas répondu à ma question, l'avait-elle reçue ? Probablement puisqu'elle insista sur les baisers encore plus, je ne prenait presque plus la peine de respirer, laissant ma langue s'enrouler autour de la sienne. Ses mains à elle était autour de mon cou, m'empêchant de bouger la tête, comme si j'avais envie de partir, cette nuit je n'allais pas dormir une seule seconde, et je comptais bien le faire savoir à ma compagne. Sa queue s'immisçait autour de ma taille, elle voulait décidément pas que je parte, pourquoi avait-elle peur ? Avais-je l'air de vouloir partir ? Au contraire, je voulait rester, faire durer ce plaisir jusqu'à la fin des temps s'il était possible, malheureusement non, je n'avais pas ce pouvoir, il faudrait donc que je m'assure de faire durer ce moment pour toujours. Je passais une main sous la nuisette de ma compagne laissant deux doigts glisser le long de son ventre plat, pour venir caresser le bout d'un sein, faisait le tour de mon doigts, puis le serrant délicatement avant de revenir avec cette main prendre la nuque de Beloved, la pressant contre moi encore plus. Je vit ses mains descendre le long de mes épaules, allait-elle me masser les épaules comme je l'avait fait dans la douche ? C'était pas vraiment le bon moment à mon avis, ces mains continuaient leurs descente sur mon ventre, non, elle allait réellement faire ça ? Je ne l'imaginait pas vraiment, c'était trop gênant, mais si elle agrippa mon membre à deux mains, elle s'était mit dans l'idée de me faire plaisir à son tour, massant légèrement ma virilité, elle s'y prenait vraiment bien, je soupirait de plaisir à mon tour, tentant de cacher mes grognements de plaisir, elle m'excitait encore plus, l'envie de la pénétrée ce faisait encore plus présent, elle jouait avec moi, elle voulait me faire craquer à mon tour, mais je ne me laisserais pas faire, elle me lança un regard, ce regard m’obnubila pendant un cours instant, son regard disait tout,  à quel point elle me voulait, à quel point elle voulait que je la pénètre, que je m'unisse à elle. Je voulait aussi, mais je ne pouvais pas, du moins pas encore, je n'avais pas finit, elle m'avait rendu sensible, elle m'avait excité au point que la pénétration serait sans retour, mais elle, elle n'avait eu droit qu'à des massages sur son corps, ce n'était pas assez. Elle plaça le bout de ma verge, le gland, juste entre les lèvres de son intimité, il était brûlant et semblait humide, oui c'est ça ! J'allais lui faire plaisir, de manière à bien l'humidifier. Je descendais légèrement de manière à avoir mon visage près de sa poitrine, prenant bien soin de faire attention, je sortit ses seins l'un à un de sa nuisette, lui lançant un regard de défi, allait-elle résister ou je gagnerais ce combat ?  Je prit mes deux mains, rapprochant les seins l'un de l'autre, ils était doux et chaud, au début j'embrassa le dessus de sa poitrine pour finir sur un sein, léchant d'un coup rapide un mamelon, puis entreprit de le mettre dans ma bouche, jouant avec comme elle avait jouer avec ma langue plutôt, pendant ce temps de l'autre mains je continuait de jouer avec l'autre sein tournant mon doigts autour de l'extrémité, le frottant doucement par moment, je continuais comme ça quelque instant avant d'arrêter, attendant de voir sa réaction face à cette arrête inopportun. Mon visage se rapprochait du siens conquérant un  baiser long comme le monde, j'en profitais pour descendre sur son intimité d'une main, laissant mes doigts glisser doucement sur le bord des lèvres, après quelque aller-retour, je me risquais à y insérer un doigt, n'allant pas plus loin que ma phalange, juste pour lui montré que j'était rendu à ce point, toujours en train de l'embrasser, je rompit ce baiser à contre coeur, continuant mes baisés sur sa joue, son cou, ses épaules créant un chemin au milieu de ses seins, continuant vers son ventre, lui envoyant un regard ou deux entre temps, j'était persuadé qu'elle savait ou j'irait, après tout c'était assez évidant. Après le ventre, je commençais à utilise la langue avec mes baisers, laissant ma langue faire une petite route brillant jusqu'à son intimité, léchant délicatement son clitoris, qui était bien sortit par l'excitation que je lui causait, ce qui m'arrachait un sourire, je jouait délicatement avec son intimité, y glissant un doigts créant un mouvement de vas et viens doux et lent, jouant de plus en plus rapidement avec ma langue sur le clitoris, je me pressais pas plus que je ne devais, prenant bien soin de ne pas lui faire mal avec mon doigt en elle, c'était si chaud et humide, je me risqua à insérer un deuxième doigts, de ma main libre je lui prit la sienne, la guidant sur ma tête, car oui j'allais jouer à un jeux avec elle, elle devrait me diriger, car elle connaissait son corps mieux que moi, j'écartais doucement ces lèvres de mes deux doigts qui étaient précédemment en elle, puis y glissa ma langue, son intérieur était si rose qu'on aurait dit de la porcelaine, je pouvais voir ces muscle se contracter sous sa respiration saccadée. J'enfonça ma langue en elle, la bougeant doucement au rythme de sa respiration. Je la laissait guider mes mouvements, obéissant à ces moindres désirs, elle connaissait son corps beaucoup mieux que moi, alors je n'avais qu'à l'écouter et apprendre comme lui faire plaisir. Après un moment de plaisir intense pour ma partenaire, j'arrêta, remonta légèrement le long de son corps avec ma langue, m'arrêtant sur ses seins, leurs extrémité étaient durcit à présent. Je retournais quérir un baiser langoureux avant de me relever complètement, elle était couché en face de moi, presque nue, ces seins hors de sa nuisette, ça lui donnait un air tellement sexy, j'empoignais mon sexe et le frotta délicatement sur son intimité, voulait que je la pénètre ou voulait-elle que je continue à lui faire plaisir ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beloved Hanazawa
Who I am ?
Who I am ?
avatar

Messages : 147
Disponibilités : 7j/7 si il n'y a pas de problèmes ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Camouflage

MessageSujet: Re: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   Jeu 12 Juin - 11:25






Une Douceur Nocturne  



Des hommes... Tu en avais connu, et tu n'en étais pas fière de tout. Rien que ta perte de virginité... Il y avait plus romantique comme histoire. Tu avais tout juste eu 15ans, et commençait a t'intégrer dans ton petit groupe de délinquants dealeurs. Et il était là, lui. Tu as oublier son nom aujourd'hui, ou plutôt tu as préférer l'oublier. La seule chose que tu te rappelait de lui c'était qu'il était grand, et brun, les yeux d'une couleur clair -aucune idée de laquelle, ca aussi tu as préférer l'oublier-... En fait, maintenant que tu y penses, il ressemblait étrangement à Hugo. C'était un soir de 'travail' comme vous appelez ça, et vous faisiez vos petits business près d'une boite de nuit, car les ventes sont toujours très bonnes là bas. A ton âge, tu le trouvais charmant, et il avait -seulement?- 4ans de plus que toi. Tu es jeune, naïve, alors tu le laisses t'amadouer de ses paroles pleines de mensonges et de stupidité. C'est à peine si il te promet pas de te passer la bague au doigt. Tu te laisses entrainer au fond de la ruelle, et c'est dans ce lieu minable, avec ce minable, qui tu débutes ta vie sexuelle. C'est peut être pour ça que tu accordes si 'peu' d'importance à donner ton corps. Enfin... Certaines filles ne s'offrent pas avant le mariage, d'autres pas le premiers soirs, ou d'autres conneries de ce genre. Toi tu ne comprend pas ce genre de subtilités. Le sexe donne du plaisir, et aux deux non, alors pourquoi s'en priver quand on a l'occasion de s'envoyer en l'air? Bon, c'est vrai que préférais mettre certains critères, et ne pas risquer de coucher avec tout le monde.... Il y avait des limite. Ce n'étais pas vraiment une fille facile non plus... Enfin, c'est ce qu'elle préférais se dire pour se rassurer.

En tout cas, tu ne considérais pas cette fois ci comme une parmi tant d'autres non plus, pour plusieurs raisons... Déjà, tu le faisait avec un zombie ... Tu ne sais pas trop si c'est considéré comme de la totale nécrophilie, mais tu te dis qu'à tes yeux ca ne l'est pas : après tout, il est bien vivant, et consentant, et tout ce genre de trucs non? Il était bien brulant pour ce qui était sensé être un cadavre... Et bien mignon aussi. Et il arrivait à bander. C'était pas négligeable ça! Aussi, ca faisait des semaines que tu n'avais rien fait avec personnes. En fait depuis ton arrivée ici tu es bien solitaire alors que ce n'est absolument pas dans tes habitudes. Et puis aussi, tu n'avais jamais encore rencontré quelqu'un qui attire ton attention. Et lui là, ce Hugo, avait eut le malheur, ou le bonheur selon les points de vue, d'être au bon/mauvais endroit au bon/mauvais moment... Il avait égayer ta soirée, et ça n'était même pas encore terminé en plus, rien que d'y penser, un frisson te parcourt toute la colonne vertébrale. Ou alors ce fut ce qu'il te faisais aussi. Tu te sortit de tes pensées en sentant les doigts de ton compagnon et sa bouche se balader sur ta poitrine qu'il avait dévoilé, ce qui te valut un beau soupire. Tu reprends tes esprits, le rouge aux joues, et oses regarder un instant ce qu'il te fais subir. Etait-il vraiment débutant comme il le laissait suggérer? Si c'était le cas, il se débrouillait quand même drôlement bien... Ou alors c'était une véritable bête de sexe et il voulait le cacher! Non, c'était peu probable, vu la timidité dont il avait fait preuve en début de soirée... Ou alors encore, c'était un très bon acteur...

Finalement, il délaisse ta poitrine, et tu te redresses légèrement, mais pas trop, juste assez pour réussir à l'observer, le surveiller. Tes esprits, tu les reprends lentement mais surement, tout comme ton souffle qui est encore bruyant et court. Ses doigts d'abord, puis sa bouche descendit, jusqu'à s'occuper personnellement de ton intimité, déjà bien prête à l'accueillir tout entier. Ton ventre plat se crispe et se rentre légèrement au moindre petit contact du garçon sur sa fleur, sentant, là, ton cœur s'emballer de nouveau. Il était rare que les garçons prennent alors le temps et la peine de s'occuper si bien de toi et de ton corps. D'habitude, ils se contentent de passer un coup sur ta poitrine, qu'ils négligent bien rapidement, et -pardonnez moi du terme, mais il est très bien approprié ici- t'enfournent pour se satisfaire au plus vite, sans se soucier de ton plaisir personnel. En fait, ca te fait du bien, non pas seulement ce qu'il fait actuellement avec sa langue et ses lèvres, mais qu'il ai fait passer depuis le début de leur rencontre, ton plaisir avant le sien. Il saisit ta main, et la guide dans ses cheveux, où tu ne te gène pas pour l'y poser, et enfouir tes doigts fins et pâles entre les mèches brunes du garçon encore humides de la douche. Sans un mot, tu le guides avec lentement, en effectuant ou non de petite pression sur son crâne, lui faisait comprendre ce qu'elle aimait le plus où non, autant vocalement que par sa main. Tu laisses tes crocs mordiller ta lèvre sous le plaisir qui saisit tout ton corps, alors que durant quelques instants tu te laisses chavirer sous les caresses délicieuses de ton tendre compagnon qui ne te brusques pas, et tu apprécies beaucoup ça.

Finalement, il laisses ton intimité prendre quelques minutes de repos qui ne dureront pas longtemps, car les choses sérieuses allaient enfin commencer, et rien que cette pensée te fit sourire. Vos lèvres se rencontrent, ou plutôt se dévorent de nouveau... Tu commences à prendre dangereusement goût à ses baisers, et si il continue comme ça tu ne pourras bientôt plus t'en passer. Qu'est ce qui allait se passer à la fin de cette nuit d'amour? Si on pouvait appeler ça ainsi. Alliez vous vous revoir, ou reprendre alors simplement vos petites vies chacun de votre coté? En réalité, actuellement tu n'as pas envie de le savoir... Actuellement la seule chose dont tu as envie, c'est qu'il se plonge en toi, et qu'il ne t'appartienne qu'à toi, et seulement toi. Tu sais que ce moment ne dureras pas, alors tu préfères en profiter. Maintenant, il s'amuse à faire glisser le bout de se membre que tu désires tant depuis maintenant une bonne heure contre tes lèvres intimes qui ne font que le réclamer. Ton souffle se fait lourd, et tu entrouvres tes yeux vairons pour le dévorer et profiter de la vue de son visage.

Tes mains se poses finalement sur ses joues, que tu agrippes jalousement pour ne presser que de plus belle ses lèvres contre les siennes. Vos langues se caressent, votre salive se mélange, tout comme vos souffle...  Il peut réellement se sentir privilégié car c'était rarement toi qui faisais le premier pas vers les garçons, surtout pour ce qui est de passer une nuit torride avec. Et c'est encore moins souvent que tu les accueillait entre ses propres draps.... C'étais plutôt dans les leurs, ou alors où vous le pouviez. Tu ne faisais qu'inviter les gens importants ou que tu appréciais chez toi, c'est pourquoi ces types de passage, ces amuses bouches n'avaient rien à foutre là... Alors pourquoi lui avait il eu ce droit? N'avais tu simplement pas réfléchis, et avait attiré ce zombie jusqu'à ton lit pour juste plus de confort... Ou est ce qu'il y avait autre chose, que toi même tu ignorais... Là, caché dans ton subconscient. Peut être était ce le cas... Et peut être allais tu bientôt avoir la réponse aussi.

Pendant ce temps, tes hanches se mouvaient lentement contre lui, pour accompagner les caresses de leurs deux sexes bien impatients. Tu ne te lassais pas de le fixer avec envie, ton corps tout entier brulant d'envie. Finalement, tes mains se dirigent jusqu'au bas du dos du garçon, que tu agrippes sans même essayer de cacher ton excitation. Et alors, lentement tu resserres ton emprise sur lui pour le rapprocher, mais surtout, le plus important, pour laisser son membre se frayer un chemin lentement en elle. Ton corps se crispe un peu plus, ton dos se cambre légèrement, et tu pousses un doux soupire. Cette sensation te fait frissonner, alors qu'enfin, tu le sens en toi pour ton plus grand plaisir. Ton cœur fait de nouveau des siennes, mais tu es bien trop concentrée sur chaque petite seconde qui se passe pour y faire attention. Tes cuisses le serre contre toi, et vos bassins finissent par être en parfaite communion, et enfin, oui enfin tu accueilles son membre tout entier entre tes chairs intimes. Tu marques une pause, tes mains toujours pressées contre son bas du dos pour le garder bien au fond de toi... Puis, tu relâches cette pression et pose tes mains dans sa nuque pour lui voler, de nouveau un baiser en le laissant se mouvoir comme bon lui semblait... Tu étais déjà folle de lui... En tout cas, pour le moment... de son corps... Alors, tes mains décident de libérer sa nuque, et d'aller chercher les siennes... Tu les lui vole, et les pause sur le matelas, en laissant vos doigts s'entrelacer... Un geste bien tendre, contrastant avec la passion dont votre 'relation' faisait preuve jusqu'à maintenant...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Re: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   Jeu 12 Juin - 21:04


Une Douceur Nocturne
Hugo Weiss & Beloved Hanazawa.


La nature humaine pouvait m'étonner parfois, le fais qu'on ai tous été créer du même principe, on as tous des bras, des jambes ainsi qu'un torse et une tête, certaine personnes naissent avec des oreille sur la tête, d'autre avec une queue d'animal, comme était-ce arriver ? Des humains c'était-ils accouplés avec des animaux ? C'était peu probable à mon avis, mais ce n'était pas à exclure. Mais ce qui m'était le plus étrange était du fait de notre corps, les seules parties qui différait les deux sexe était justement le torse et leur sexe, ils s’emboîtait l'un dans l'autre de manière à ne faire plus qu'un, de ne former qu'une seule personne. Ça pouvait avoir l'air romantique dit ainsi, mais je n'avais pas vraiment l'esprit d'un poète je voyais plutôt tout ça d'un coté scientifique, analysant tout du corps humain, mémorisant toute information que je pouvais obtenir, le corps de Beloved me fournissait pas mal d'information sur ces plaisir, elle était sensible à certain endroit, que je ne me gênais pas d'abuser. Ma langue parcourais son corps depuis un moment déjà, mes baisers la faisait frémir de plaisir ce qui m'excitait moi-même encore plus, je lui avait proposé de passer à la pénétration, la taquinant du bout de mon sexe frottant son intimité, elle m'empoigna pour m'embrasser de nouveau, ces lèvres douces et sucrée me plaisait bien, elle était tellement agréable, je pourrait rester à les embrasser sans rien faire d'autre et je serais satisfait. Je prenais sa nuque à mon tour renforçant nos baiser frénétique. Était-elle comme ça avec tout les autres garçons ? Ou était-je privilégié ? Je n'avais pas consentie à cette incursion dans ma douche plutôt, et si ça n'aurait pas été moi mais quelqu'un d'autre, aurais-ils été aussi loin ensemble ? Cette pensé me fit perdre confiance en moi, je m'écarta un peu, mais elle avait prévu autre chose, je senti mon membre surchauffé, il était bouillant au point que j'avais peine à deviner qu'il était là, comme s'il avait fondu en elle. Elle rapprocha son bassin du mien, je m'enfonçais encore plus en elle, me causant un grognement de plaisir, tanpis je ne pouvais pas penser à ce qu'elle aurait fait avec quelqu'un d'autre et de toute façon, je n'était pas son petit copain, je n'avais rien à faire d'avec qui elle couchait, c'était ce que je tentais de me persuader. Son bassin se touchèrent, j'était complètement en elle, c'était si agréable, se la sentais se contracté sur moi, elle recula un instant à son tour, volant mes mains les serrant contre les siennes, laissant nos doigts s'entremêler ensemble. Je lui sourit lui volant un sourire à nouveau, poussant ma virilité en elle lentement, avant de ressortir encore plus lentement, prenant soin d'observer ses yeux lorsque je faisais ça, je ne savais pas pourquoi, mais j'avais l'impression que c'était obligatoire, et de toute façons, j'aimais me plonger dans ces yeux bicolore, le mouvement de mes hanches s'amplifiait légèrement, j'embrassait, je léchais le cou de Beloved, je me sentait devenir comme un animal, accélérant le mouvement de vas-et-viens, après quelque aller-retour, j'arrêtais subitement, le bout de mon gland commençait à brûler sous la friction, peut-être n'était-je pas assez humidifier ? Je ne connaissais pas vraiment ce genre de chose, du coup je le sortit lentement, ne lâchant toujours pas le regard de l'hybride, lui conduisant une main sur mon membre, lui implorant des yeux qu'elle change cette sensation de brûlure, je ne savais pas si c'était possible, mais je l'espérais car ce n'était pas un bon moyen de passer une belle nuit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beloved Hanazawa
Who I am ?
Who I am ?
avatar

Messages : 147
Disponibilités : 7j/7 si il n'y a pas de problèmes ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Camouflage

MessageSujet: Re: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   Jeu 12 Juin - 21:30






Une Douceur Nocturne  



L'amour. Cette chose stupide qui vous fait plus souvent du mal que du bien. Vous pensez l'avoir trouver et il vous file entre les doigts. Vous pensez ne jamais le trouver et il vous tombe dessus sans prévenir. La tendresse ou la passion... Toi Beloved tu avais fait ton choix. Tu avais un constant besoin d'amour. Certains te traitent de trainé pour ça. Mais tu n'y peut rien. Jusqu'ici tu n'as jamais réussit à trouver le bon. Jamais réussit à trouver l'homme ou la femme avec qui tu désirais passer la nuit, puis ta vie. Avec qui tu voudrais t'installer. Voir son sourire tout les jours. Dévorer ses lèvres sans t'en lasser. L'aimer assez pour ne pas te laisser tenter par d'autres jolis minois. La fidélité ça n'avait jamais été ton fort, mais tu es presque sure que si un jour tu trouves la bonne personne, tu seras capable de ne jamais le quitter, pour rien au monde. En ce moment, c'est le zombie que tu ne quitterais pas pour rien au monde. Ce délicieux moment que tu partages avec lui, tu en profites un maximum, et ses hanches qui claquent contre les tiennes t'arrache quelques longs soupires de plaisir. Elle avait craint un instant que le fait de ne pas arriver à bien marcher gène aussi leurs ébats, mais visiblement il s'en sortait plutôt bien, même très bien, et ça, tu en était ravie. Et puis ça n'aurait pas changer grand chose en réalité, car dans ce cas là, tu aurais prit le dessus.

Finalement tu le sens se retirer, et mener ta main jusqu'à son membre légèrement humide de son intimité. Tu croises son regard, et tu l'interroges. Il n'as pas la capacité de te dire ce qu'il désires, mais tu as bien une petite idée... Elle ne savait pas si c'est ce qu'il voulait, mais tu ne penses pas que ca lui déplairais de toute façon alors... Alors tu le pousses en te redressant pour le faire basculer, et l'allonger sur le dos sans lui demander son avis. Tes doigts s'activent lentement sur son membre tendus alors que de nouveau, tu lui voles un, puis deux, puis même trois baisers avant de laisser tes lèvres se perdre dans son cou. Tu l'envahis de baisers, plus fiévreux les uns que les autres. Ta bouche douce continues sa descente dangereuse, passant sur son ventre que tu t'amuses à lécher en souriant, puis tu décides un peu plus sérieusement de bien te mettre entre ses jambes, prenant, cette fois, le temps d'observer sa virilité fièrement tendue. Tu souffles avec envie contre, ta main continuant de caresser sa base alors que tes lèvres se posent toute deux sur le gland du zombie, le caressant de ses lèvres, rapidement jointes par sa langue, qui danse lentement et sensuellement dessus.

C'est avec une envie non dissimulée de lui faire plaisir, que tes lèvres et ta langue quittent son bout, pour satisfaire son membre tout entier. Tu parcourt chaque petite parcelle de peau, laissant ta salives l'humidifier pour pouvoir reprend peu après vos ébats. Ta main berce son membre sans gène, continuant de le caresser, tout en osant même masser ses entre cuisses en lâchant de faibles gémissements, trahissant ton excitation. Tu continues, durant de longues minutes, à le satisfaire, à l'humidifier, passant de nombreuses fois sur son gland sensible, et ses mains se permettent même de caresser ses hanches, ses cuisses, et son ventre. Tu fermes les yeux parfois, pour mieux en profiter, d'autres, tu préfères les ouvrir pour scruter son visage, ses réactions, la moindre petite chose qui trahirait les ressentit du garçon. Alors, le jugeant de nouveau prêt, tu le laisses allonger, tout en te redressant. Tu viens t'assoir sur ton bas ventre d'abord, pour laisser tes lèvres intimes lentement se frotter à son membre tendu et trempé. Tes lèvres cueilles à nouveau celles du zombie, et de nouveau, tu saisis son membre pour correctement le placer. Et alors, avec le plus grand plaisir, tu le laisses glisser en toi, sans réussir à retenir un gémissement, et reprends de toi même vos ébats, menant la danse cette fois, en te mouvant sensuellement, mais surtout envieusement sur lui...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Re: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   Dim 29 Mai - 0:44

Rp Abandonné & Archivé en date du 28/05/16.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Douceur Nocturne [ Pv > Beloved [ +18 ]]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Nuage nocturne premier entrainement
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Day :: Les rps terminés & abandonnés-
Sauter vers: