Partagez | 
 

 Un trafique de drogue.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Un trafique de drogue.   Mer 1 Oct - 18:41


Une trafiquante




Le week-end venait de sonné à nos porte, vendredi c'était finit dans une journée ennuyante comme à mon habitude, enseigner était peut-être pas pour moi, j'aimais raconter les histoires de notre monde, mais la plupart des élèves semblait haïr ce sujet pour mourir, ce qui était dommage, la plupart des gens prenait l'histoire pour un ramassis de conneries que nos ancêtre aurait fait. Mais certains personnage valait le coup d'être connus, que ce soit du folklore ou tout simplement des mythes. Tout ça valait le coup d'être appris et puis ça peut nous donner la côte parfois sortir une citations ou deux de grand hommes. Aujourd'hui on était samedi, et j'espérais bien me rendre utile, je sortis de mon lit, m'étirant tout le corps, il faisait frais se matin, mon corps était presque frissonnant, j'avais dû laisser la fenêtre de la maison ouverte. C'était à mon habitude de l'oublier avant de dormir. J'vais finir par me choper un rhume ou un truc du genre. J'enfilais rapidement un chandail et un jeans et me dirigeais vers la cuisine, me servant un bol de céréales, j'avais pas la tête à cuisiner et j'pouvais facilement tombé dans les nuages le matin. Récemment j'ai entendu parler d'un certain trafique de drogue qui circulait au sein de l'école, bien entendu au début je croyais que c'était de simple ragots, en tant que professeur de cet école je me devais d'aider ces pauvres gens, dieu seul sait à quel point c'est dur ce sortir de ce genre de chose et tu tombe pas là-dedans uniquement parce que ça peut être amusant, non y'a toujours une raison caché.  Je m'était empressé de finir mon bol de céréale, le posant dans l'évier ne prenant même pas la peine de rincer le bol. J'enfilais rapidement mon survêtement habituel, la saison commençait à devenir froid. J'ouvrit la porte passant le cadre me dirigeant vers l'école, mon enquête devrais commencer là-bas, après tout c'est là que les gens se fournissait, du moins c'était c'que je pensais, c'qui était sur c'est que j'allais rencontrer au moins une où deux personne en possession de cette drogue.
J'arrivais à l'école, c'était assez tranquille comme journée étant donner qu'il n'y avait pas de cours, je m'y quelque temps à farfouiller par-ci par là examinant les élèves un par un. Jusqu'à temps qu'un détail attire mon regard, un jeune homme semblait avoir de la peine à marcher droit, je m'approchais de lui,  au même moment il s'écrasait au sol, je me précipitais vers lui. Il avait un peu de bave autour de ses lèvres ainsi que les yeux rouge injecté de sang. Il avais dû faire une overdose, c'est pas de chance quand je cherche quelqu'un pour me donner des renseignement là-dessus la seule personne qui pourrait m'en donner est en pleine convalescence. J'avais pas vraiment le choix, je devait prendre soit de cet enfant et aller le déposer à l'infirmerie. Je le prit donc sur mes épaules et l'emporta.
Le chemin ne fût pas si long que ça jusqu'à l'infirmerie, je déposa le jeune homme sur le lit et allait quérir l'aide d'une infirmière, celle-ci prit soin de l'examiner rapidement avant de le mettre sous médicament anti-poison, du moins ça ressemblait à ça, de petite gélules qu'elle lui avait mit dans la bouche et l'avait aidé à boire un peu d'eau. Elle me fixait un instant.

- Aurais-tu besoin d'autre chose garçon ? Il as besoin de repos.

- En fait, je voudrais savoir si vous aviez une information à ce propos de ce qui lui arrive ?

- Oh ça ? Une simple intoxication à la cocaïne. Ça arrive à pas mal d'élève ces temps-ci. La plupart se retrouve près de la place du cerisier.

- Ok, j'irais voir. Encore merci.

- Fait attention gamin, les gens qui vende ce genre de truc sont loin d'être de bonne personne.

Sur ce point elle avait tord. Pas parce que tu devait te rabaisser  à faire ce genre de boulots que t'était une mauvaise personne, certes il y en avait qui ne faisais ça que pour l'amour du pognon, mais selon moi c'était pas ce genre de personne qu'il y avait ici. Sinon j'en aurais entendu parler depuis un moment déjà, hors c'était tout récent que la drogue circulait dans l'école.  Je me dirigerais donc vers la place du cerisier pour voir ce qui s'y passerait.

La place du cerisier était vide elle aussi, à croire que tout les étudiants avaient décidé de disparaître en plein samedi après-midi. Un grand cerisier trônait au milieu de la place, un petit chemin de terre et de gravier. Autour de ce chemin il y avait quelque part par-ci par-là faisant le tour de ce grand arbre. Je comprenais pourquoi on l'appelait la place du cerisier. Tout était autour de ce seul et unique arbre.  Je m'assied donc sur l'on de ces banc guettant à tout moment une cible sous l'effet de la drogue.  J'ai attendu un bon moment avant que rien n'arrive, pour être franc, j'allais partir lorsque je vit, un gamin en habit sombre qui semblait longer l'arbre. Il prit son téléphone pour envoyer un message, jusqu'à là rien de douteux, mais il semblait être suspicieux. Peut-être attendais-il sa cargaison de drogue ? Peut-être était-il déjà drogué et qu'il faisait un bad trip ? Je décidais d'attendre encore un peu voir ce qui arriverait. Même pas dix minute après une demoiselle en talon haut fit son apparition, tirant de son manteau un petit sachet qu'elle tendit en échange d'un rouleau d'argent. C'était mon moment de frapper. Je contourna l'arbre pendant que l'échange se situais. Le gamin fit le tour lui aussi une fois le deal terminé puis me bouscula sans faire exprès, bien sûr que je venais de le bousculé de plein gré. Je m'excusait rapidement et suivit la demoiselle qui s'éloignait à grand pas. Je courut jusqu'à elle lui prenant l'épaule pour l'arrêter.  Et lui chuchota rapidement à l'oreille.

- Toi et moi on doit discuter. J'me fou de savoir c'que ta à faire en ce moment. Amène moi chez toi. Sinon ça pourrais très bien mal viré.  Ah et t'a échappée ça.

Je lui passa son sachet qu'elle avait dealée avant. Oui je l'avait volé au gamin, mais c'était mieux ainsi. Et je me foutait un peu de ce qui arriverait après. Ce que je voulais faire c'était aider la demoiselle que je voyais en face de moi et comprendre pourquoi elle faisait ça. Je ne serrait pas trop son épaule afin de ne pas la blessé, je n'était pas ici pour lui faire mal, mais pour l'aidé. Je n'avait pas penser sur le coup qu'elle pourrait être armée. Mais bon, il était un peu trop tard et j'avais toujours mon katana dans mon dos pour me défendre si elle m'attaquait.




Dernière édition par Hugo 'Ugh' Weiss le Dim 29 Mai - 0:23, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beloved Hanazawa
Who I am ?
Who I am ?
avatar

Messages : 147
Disponibilités : 7j/7 si il n'y a pas de problèmes ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Camouflage

MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   Mer 1 Oct - 19:30














 ❝ Un trafique de DROGUE ❞
en collaboration avec James Adams



Putain ce qu'il fait froid. Et dieu sait qu'elle déteste ces weeks end pourraves où, le nez sortit de ton lit, tu vois le ciel gris, et le froid se colle à ta fenêtre et te hurles de sortir pour qu'il puisse mordre a pleine fraicheur ta pauvre petite peau tiède. Non. 'Pas envie. C'mort. Elle restait là... Enfin c'est ce qu'elle avait décidé jusqu'à ce que mon portable se réveille en retard et l'envahit d'une vague de messages incomptables. Il serait peut être tant de le changer aussi. Elle avait bien ce phone depuis quoi... 2ans? Une vraie épave. Mais bon, elle n'avais pas vraiment les moyens de le changer... Pour le moment. Et ca n'allait bientôt plus être le cas : en attrapant le téléphone sur sa table de chevet, la brune laissa un grand sourire se dessiner sur ses lèvres. Des commandes, toujours plus de commandes. C'était parfait. Heureusement qu'elle avait remplit ses réserves le jour d'avant.

Cette bonne nouvelle la revigora, et d'un bont, tout en répondant à ses clients, elle se dirigea vers la douche, sous laquelle elle se prélassa de nombreuses minutes, se réconfortant sous l'eau chaude en ronronnant, avant de sauter dans des habits chauds, mais qui restait moulant et sexy au possible. On ne change pas une équipe qui gagne.Après avoir prit ses sachets, les avoir fourrer dans son sac à main noir, enfiler ses talons hauts bordeaux, et ébouriffer sa masse de cheveux corbeau, la féline reprit son téléphone pour regarder où on lui avait donner rendez vous, et commença alors sa petite distribution. Il était terriblement tôt pour elle.... Elle qui avait l'habitude de flemmarder bien souvent tout le week end dans son lit jusqu'à au moins 15h, là, il fallait qu'elle se bouge, mais c'était pour son bien. Il lui fallait de nouvelles chaussures. Et un nouveau téléphone, évidemment !

Une heure se passa rapidement, alors qu'elle avait fait pas mal de marche. C'est vrai qu'elle aurait peut être pas du mettre de talons au final. En comptant la liasse de billets verts entre ses doigts, elle souriait calmement et se baladait au cœur du centre ville, pensive. Déjà 6 clients de satisfait, mais que demander de plus? Ah, bah un de plus visiblement. Alors que son portable sonnait de nouveau, elle l'attrapa agilement entre deux doigts et prit connaissance d'une autre demande, qui serait surement la dernière, parce que c'était bien beau mais ses patounes avaient un peu de mal à la suivre. En répondant positivement à la demande nerveuse de cocaïne par sms, elle s'activa un peu en enfouissant ses mains dans ses poches, et se rendit vers le point de rendez vous, donc, la place du cerisier.

Une fois arrivée, ce ne fut pas compliqué de remarquer ce pauvre garçon, seul au monde. C'était bizarre d'ailleurs qu'il y ai si peu de monde ici, un samedi. Bon, certes, il ne faisait pas TERRIBLEMENT chaud, visiblement clairement pas assez pour que les étudiants aient envie de venir flemmarder ici. Ils préféraient rester chez eux à siroter un bon chocolat chaud au fond de leur lit, en regardant la télé. Putain. Vite, vendre le dernier sachet, comme ça, direction la chambre, et elle retournerait dormir une bonne heure... Ou deux! En s'approchant à pas rapide de sa -victime-, elle échangea quelques rapides mots avec lui avant d'effectuer l'échange

«Tu connais le tarif mon ami.

-O... Ouais...

-Y a personne?

-Non... C'est bon...»

Pauvre garçon va. Ses mains tremblaient, et il grinçait des dents nerveusement, trahissant le clairement manque qui le rongeait. C'était cruel et plaisant, ce job. Et il suffit qu'ils tombent bêtement dans le piège infernal de la drogue, et tu sais que tu auras de fidèle client pendant biiiiien longtemps. Jusqu'à ce qu'ils décèdent, par exemple. Une overdose et si vite arrivée. En l'observant un moment, elle finit par venir sortir le dernier sachet, et prendre la petite liasse en échange. Elle lui offrit tout simplement un sourire poli, et tourna les talons, pour reprendre son chemin. Oui, oui, oui, elle allait enfin pouvoir se jetter dans son lit tout chaud qui n'attend que elle et...

«Toi et moi on doit discuter. J'me fou de savoir c'que t'as à faire en ce moment. Amène moi chez toi. Sinon ça pourrait très bien mal viré. Ah, et t'as échappé ça.»

La main sur son épaule, et cette voix derrière elle lui arracha un faible sursaut, mais à peine, voir quasiment pas perceptible. Elle sentit le plastique de ses sachets favoris se glisser de nouveau dans sa main et elle fronça les sourcils. Sans se retourner, elle grogna en montrant ses crocs, et lacha, du tac-au-tac un cassant

«C'est une menace? Et puis... Chez moi? C'pas très poli de faire comprendre à une dame qu'elle parait vieille. J'suis à l'académie, j'ai qu'une chambre d'étudiante moi, et ma maman m'as dit de pas parler aux inconnus, alors les ramener chez moi...»

Rapidement, elle attrapant la main sur son épaule dans une vitesse folle, et la torda, pour faire mettre à genoux celui qui venait de lui parler, où si il ne le faisait pas, il ne suivait pas son mouvement et se ferait très bobo au poignet. Elle le lacha rapidement, usant de son pouvoir pour devenir invisible aux yeux de tous, et surtout aux siens, et bondit en arrière pour prendre du recul et pouvoir enfin voir qui il était... Oups, le prof d'histoire. Euhm. Intéressant et embêtant à la fois. Non pas qu'elle en avait quelque chose à foutre de casser le poignet à un de ses profs, mais elle avait déjà pas des résultats fameux alors en plus. Et puis maintenant, elle était cramé, et il connaissait le visage de la dealeuse de tout les drogués de l'académie.

«Fuck.»

C'est tout ce qui s'échappa des lèvres de la demoiselle, avant qu'elle ne redevienne visible, à quelques mètres de son prof, l'observant avec un sourire presque ironique sur le visage. Oh, après tout, il n'avait qu'à pas la surprendre dehors comme ça sans prévenir. Ca aurait été quelqu'un d'autres qu'il ou elle aurait subit le même sort. En soupirant, et en roulant ses yeux bicolores aux ciel, la demoiselle détourna le regard, posant ses mains sur ses hanches dessinés par les dieux eux mêmes et souffla un mécontent

«Quelle bonne surprise monsieur Adams... J'vous ai pas fait mal au moins? Un rire s'échappa de ses lèvres, avant qu'elle le ravale en faisant mine de rien et en pinçant ses lèvres. J'vais reprendre mon chemin et vous le votre. Et non, je ne vous invite pas dans ma chambre.» un sourire maintenant. Ironique et aussi plein de défi, alors que ses yeux perçants fixaient son prof sans vouloir se détourner de lui. Au final, c'était assez drôle comme situation. Enfin, si il ne la balançait pas.





© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



Dernière édition par Beloved Hanazawa le Sam 4 Oct - 18:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   Jeu 2 Oct - 16:45


Un marché


J'avais agis sur l'instant, sur l'action du moment, de peur de la perdre, d'avoir attendu toute cette journée en vain. Je n'avais pas pris la peine de voir si elle irait voir un autre client, où elle pourrait s'approvisionner. J'aurais eu l’occasion de faire un grand coup, de la prendre main dans le sac. Mais j'ai malgré mon grand âge, j'ai un corps jeune, un esprit fuguant les grandes réflexion, j'avais plongé tête première dans le problème n'ayant pris un recul afin de voir le cas sous tout son ampleur. Je m'était dit que j'aurais aidé une âme sensible qui avais besoin d'aide. Mais j'avais probablement tord, cependant j'était et je suis toujours et encore borné. C'est pour ça qu'au lieu d'attendre j'ai sauté sur elle, lui empoignant l'épaule, sans même avoir prévu un texte pour la convaincre de me suivre, au contraire j'ai pondu une réplique douteuse digne d'un mec qui voudrait lui soutiré des faveurs sexuelles en échange de son silence, se qui me répugnait franchement, mais maintenant, maintenant que je l'avais abordé, maintenant que j'avais posé ma main sur son épaule et sortit ces baragouinage merdique, je ne pouvais plus reculé, je devais faire face à ce qui arriverait. J'avais toujours la main sur son épaule lorsqu'elle commença à me répondre.

- C'est une menace? Et puis... Chez moi? C'pas très poli de faire comprendre à une dame qu'elle parait vieille. J'suis à l'académie, j'ai qu'une chambre d'étudiante moi, et ma maman m'as dit de pas parler aux inconnus, alors les ramener chez moi...

Elle parlait pour rien dire, ça se voyait, qu'est-ce qu'elle voulait faire ? Créer une diversion pour fuir, à moins qu'elle avait l'intention de m'attaquer pour se défendre, elle ne m'avait probablement pas reconnu de dos, elle pouvait me prendre pour n'importe quel inconnu qui voudrait la voler ou lui faire pire. Je réfléchissait rapidement, tentant de trouver ce qu'elle voulait.

* Une arme ? Non, je crois pas elle ne me tirait pas dessus, elle ne semble pas dégainer quoi que ce soit, peut-être une diversion pour courir, non son corps ne se prépare à rien, qu'est-ce qu'elle mijote, je suis presque collé à elle, la seule chose qui serait à sa portée serait mon poignet, merde mon poignet !  *

J'avais tenté de le retiré mais elle avait été bien plus rapide que moi, elle me l'avait empoigné le menaçant de le cassé d'un geste rapide si je ne suivais pas son mouvement.

* Un coup de pied droite par-dessus mon bras gauche, si je réussis à lui prendre la tempe je pourrais la tuée, à moins que je récupère mon katana et lui tranche l'avant-bras d'un mouvement sec, j'aurais probablement le poignet cassé dans les deux cas, mais mon adversaire serait KO voir mort. Non c'est stupide, j'ai quitté cet voie depuis longtemps, c'est une élève, je ne doit pas. Je vais m'agenouiller et voir ce qui vas arrivé.  *

Je m'agenouillais, je ne devais pas la blessée et encore moins la laisser voir de quoi j'était capable, j'avais laisser cette partie de mon passé derrière moi, bien que ce fragment semble vouloir revenir. Je serrait la mâchoire et ma main droite, qui était libre. Elle m'avait lâché rapidement, une fois que j'avait un genou au sol je l'ai vu disparaître, tel un vent dans dans une prairie. Elle n'était plus là ? C'était-elle téléporté ou était-elle simplement ici, camouflé des regards ambiant. Je me relevais, observant les alentours, frottant du même fait mon poignet endoloris. Elle devait bien se cacher quelque part, et j'espérais pour elle qu'elle n'avait pas fuit car je serais dans l'obligation de la retrouver ayant nullement l'intention de la balancé au autorités du coin, je n'imagine pas ce qui pouvait lui arriver après, une expulsion d'Another ? Qui sait.

- Fuck.

Je détournait le regard vers le bruit que je venais d'entendre. C'était la dealeuse qui réaparissait devant mes yeux ébahis, décidément c'était la première fois que j'assistait à ce phénomène, est-ce tout le monde avait des pouvoirs dans ce style ? J'avais eu l'occasion d'avoir des amis qui avaient ce genre de capacité, mais jamais celle-ci. Je secouais mes jambes pour évacuer le peu de poussière qui s'était déposé, ignorant l'effet qu'elle venait de créer, comme si c'était des plus anodins pour moi.  Elle était devant moi roulant les yeux comme si je la grondais, ses mains sur ses hanches. Je la détaillais du regard, je l'avais déjà vu auparavant, mais où ? Je ne m'en rappelait pas, et je ne suis pas vraiment du genre à oublié une personne encore moins lorsqu'elle est fine et bien définie comme ça. Je secouais la tête, encore une pulsion de mon corps d'adolescent. Je reportait mon regard sur ses yeux bicolore et son sourire ironique.

- Quelle bonne surprise monsieur Adams... J'vous ai pas fait mal au moins? J'vais reprendre mon chemin et vous le votre. Et non, je ne vous invite pas dans ma chambre.

Elle avait éclatée de rire entre-temps. Me fixant d'un air de défi, comme si je devais lui obéir. Je relevais le menton, feignant de me foutre complètement de ce qu'elle avait dit.  Je devais trouvé un moyen de la contraindre à aller chez elle, ou chez moi. On ne pouvait tout simplement pas discuter de ces problèmes qui lui forçait à prendre cette drogue devant tout le monde, si ? Je m'avançait d'un pas vers elle, passant ma main dans mes cheveux, repoussant ainsi les mèches hirsute qui s'étaient hissé devant ma vision. Reposant mes mains dans les poches je m'avançait vers elle encore une fois, question d'être proche d'elle afin que personne d'autre que nous entende ce que je m'apprêtait à dire.

-  Non je crois pas, tu as fait assez de problème comme ça avec ton trafique. Je t'explique mieux, ainsi tu vas comprendre. Tu as deux choix. Tu me suis chez moi, ou tu m'amène à ta chambre mademoiselle l'académicienne. Ou j'te balance à l’autorité du coin. Imagine ce qui t'arriverait, un renvoie d'Another. Tu serais en plein milieu d'une guerre où les tiens se font persécuté. Oh, je n'ai pas de doute que tu survive au delà de cette île. Mais je suis sûr que tu est assez intelligente pour ne pas prendre le mauvais choix.  Alors mademoiselle, on vas où ?

Je lui tendit le bras afin qu'elle s'y agrippe. Ça vaudrait mieux pour éviter les soupçons au cas ou elle serait surveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beloved Hanazawa
Who I am ?
Who I am ?
avatar

Messages : 147
Disponibilités : 7j/7 si il n'y a pas de problèmes ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Camouflage

MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   Sam 4 Oct - 18:13














 ❝ Un trafique de DROGUE ❞
en collaboration avec James Adams



«Non je crois pas, tu as fait assez de problème comme ça avec ton trafique. Je t'explique mieux, ainsi tu vas comprendre. Tu as deux choix. Tu me suis chez moi, ou tu m'amène à ta chambre mademoiselle l'académicienne. Ou j'te balance à l’autorité du coin. Imagine ce qui t'arriverait, un renvoie d'Another. Tu serais en plein milieu d'une guerre où les tiens se font persécuté. Oh, je n'ai pas de doute que tu survive au delà de cette île. Mais je suis sûr que tu est assez intelligente pour ne pas prendre le mauvais choix.  Alors mademoiselle, on vas où ?»

Il ne lui laissait pas vraiment le choix en fait avec le discours qu'il venait de lui lâcher, là, sans prévenir, et c'était clairement du chantage en plus! Faire du chantage à sa propre élève non mais y en a il avait pas honte... Mais juste ou pas, il l'avait bien piéger, et maintenant elle allait devoir bien se le coltiner. Il avait pas intérêt à lui faire tout un speech de moral car sinon, elle allait trouver de quoi occuper sa bouche pour qu'il se la ferme. Après tout, il était mignon pour un prof. Alors qu'il s'était grandement approcher d'elle en quelques minutes, ses sourcils se froncèrent et ses deux grandes perles sombres se posèrent sur le visage de son prof sans se gêner de lui faire comprendre dans sa grimace qu'il lui pétait les c....

Sa queue remuant et fouettant l'air, es yeux vairons descendirent donc vers le bras de l'homme qui se proposait si gentiment à elle, et après plusieurs secondes de réflexion et de feulement, elle finit par rouler des yeux, et de se glisser à ses cotés, laissant ses mains se poser sur son bras pour l'agripper et le tenir, sans trop de fermeté, tandis qu'entre ses lèvres rosés elle laissait échapper une réponse simple et calme, faisant mine de rien, bien que le sourire qui occupait ses lèvres la trahissait un peu trop à son gout

«Boooon, si vous insistez c'est avec un grand plaisir que je vous invite dans ma chambre, cher professeur.»

Ironie. Evidemment. Mais c'est vrai qu'elle ne s'était jamais attaqué aux professeurs, alors, allait-il être sa prochaine proie? Cette possibilité arracha un doux rire des lèvres de la brune, qui ne pensait de toute façon pas arriver à quoi que ce soit. Il était âgé et mur, et pas du genre à taper dans tout ce qui bouge. Surement un de ces types qui ne s'amusent pas et qui ne profitent pas de la vie à cause de leur douloureux et lourd passé. Elle ne le connaissait peut être pas, mais si elle arrivait à passer du temps avec lui, et à le laisser parler, elle pourrait plutôt facilement lui extirper des informations précieuse à son sujet. Elle serra son bras contre sa poitrine un instant en laissant ses yeux perçants se planter dans les siens, alors qu'elle le tirait vers le chemin de terre qui les ramènerait tout deux à l'académie.

«Vous savez, c'est pas ma faute si les élèves ne savent pas gérer leur dose de cocaïne. J'suis là pour en vendre, pas leur apprendre à en prendre. La vie est dur mon bon monsieur, on gagne sa vie comme on peut alors si vous pensez me demander d'arrêter, vous pouvez toujours rêver. Aussi, j'ai pas besoin de leçon de morale.»

Elle n'en avait jamais reçu après tout. Entre un père absent à l'autre bout de la terre qui l'avait renié, et une mère qui passait son temps à regarder par la fenêtre, assise dans son fauteuil, et à pleurer dans ses rails de poudre, Beloved n'avait jamais reçu de fessées -enfin pas dans ce contexte ♥- ne s'était jamais fait réprimander. D'un autre coté, elle n'avait jamais été félicité quand elle ramenait ses fameux 20/20. Quoi qu'elle faisait, en bien ou en mal, c'était du pareil au même. En rentrant chez elle, qu'elle vienne de remporter tout ses contrôles, ou de voler une épicerie, elle retrouvait toujours sa mère silencieuse, entrain de lui faire son bout de steak, pour aller se coucher une heure après. Non. Personne ne lui avait jamais fait la moral ni dit quoi que ce soit. C'était pas maintenant que ça allait arriver.




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   Sam 4 Oct - 20:01


Un mauvais plan.


C'était stupide, me rabaisser à faire chanter une élève, mais je ne voyais pas comment m'immiscer chez elle et avoir une conversation autrement. Ça peut paraître étrange, mais du haut des mes 847 ans, je n'avais encore jamais essayé une tel tentative, encore faut dire que je n'avais jamais essayé d'arrêter une trafiquante de drogue, du coup, difficile de savoir comment m'y prendre, y'avait pas vraiment de manuel sur la manière de faire. Je devais donc improvisé et le fait de vouloir lui parler dans un endroit privé m'avait donner l'idée d'être chez elle. Mais encore une fois, un problème se dressait, mademoiselle refusait un inconnu dans sa chambre, ce que je comprenais, j'eusse donc été forcé d'utiliser le chantage, ce que je regrettait amèrement. Je lui avais tendu le bras, dans un pur esprit d'improvisation, peut-être était-elle surveillée et ça je le savais pas. Elle m'avait agrippé le bras non sans me faire savoir qu'elle n'avait aucune envie que je sois là et encore moins que je rentre dans sa chambre. J'observait sa queue pendant un instant, balançant de gauche à droite, fouettant l'air de mépris.  

- Boooon, si vous insistez c'est avec un grand plaisir que je vous invite dans ma chambre, cher professeur.

Le sarcasme était presque ironique dans cette phrase, j'avais l'impression qu'elle manigançait un truc, un moyen de fuir. Mais en même temps j'hésitait à prendre des précautions car elle savait que j'irai la dénoncé, à moins qu'elle est percée mon bluff à jour. Je lui souriait, j'essayais de détendre l'atmosphère, qui était aussi tendu qu'une corde de guitare. Elle se mit à rire doucement, ce qui bien évidemment me mit sur mes gardes, jouait-elle le jeu, ou riait-elle pour une raison que je ne connaissait pas, du moins pas encore. Je me contentais de fixer en face de moi, avançant doucement, mon esprit alerté par le moindre mouvement des oiseaux ou gens autour de nous, de peur de me faire repéré par une personne qui aurait tout entendu. Bien entendu il n'y avais pas vraiment de danger, mais je n'avais jamais été sous ce genre de pression et du coup je peinait à garder mon calme. La demoiselle à mes cotés devait avoir la meilleur partie de rigolade quant à elle. Ça devait pas être tout les jours qu'elle assistait à du chantage ou le chanteur était plus stressé qu'elle. Durant ce moment de profonde quiétude complètement inutile sur le fait que je me trimbale avec une trafiquante de drogue juvénile, je n'avais pas remarquer le fait qu'elle avait serré mon bras contre sa poitrine, geste que je réagis bien après. Je plongeait me regard dans le siens, indécis sur ce qui arrivait, était-elle en train de tenté de me séduire ? Je la regardais perplexe ne sachant pas trop comment réagir, elle se contenta de me tiré sur le chemin de retour vers l'Académie.

- Vous savez, c'est pas ma faute si les élèves ne savent pas gérer leur dose de cocaïne. J'suis là pour en vendre, pas leur apprendre à en prendre. La vie est dur mon bon monsieur, on gagne sa vie comme on peut alors si vous pensez me demander d'arrêter, vous pouvez toujours rêver. Aussi, j'ai pas besoin de leçon de morale.

Je la regardais un instant, incertain de savoir comment répondre, certes sous ce points de vue ça rendait l'élève innocente, après tout elle ne faisait que vendre, mais d'un autre coté, elle vendait justement, ce qui permettait au élève de faire une overdose était uniquement parce qu'elle vendait. Elle avait créer se fléau et c'était à elle de le régler, bien entendu je l'aiderais, c'était en partit pourquoi j'était ici. L'aidée à mieux aller, personne ne devrait se rabaisser à vendre de la drogue pour se faire de l'argent.

- Tu ne devrais pas penser comme ça. Ce n'est pas parce que tu vend à ces élève que tu n'est pas sujet à être punis. Tu vend de la drogue, ce qui fait de toi une criminelle. Tu devrais pourrir en prison en ce moment si tu n'était pas à Another. Et j'imagine que tu te doute facilement de ce qui arrive au gamine de ton âge en plein milieu d'une prison, surtout lorsque tu as un corps comme ça.

Le fait d'avoir souligné ces courbes m'avait mit mal à l'aise pour un instant, hésitant sur le fait de continuer ce que je disais et d'ignorer ce qui venait d'arriver ou, si je devais me taire et attendre. Je continuais d'avancer, l’académie devait être proche d'ici quelque minutes tout au plus, je me devais de réfléchir à ce que je j'allais lui dire. Ce que je n'avais pas encore prévu. Elle réussissait à me distraire trop facilement et c'était mauvais signe. Mais d'un coté je pouvais me dire que c'était pas ma faute, que le fait que je sois dans un corps si jeune me mettais sans arrêt sous hormones. Mais c'était l'excuse facile. La raison était que j'était attiré par elle et je pouvais rien n'y faire elle était mignonne. Mais j'était trop vieux pour pensé à quoi que ce soit surtout que je n'avais plus fait ce genre de chose depuis des années. Je secouais la tête évacuant ses idées malsaine de mon esprit. J'était toujours empreint de ces idées noirs, l'envie de mal faire. De profité du fait que je sois immortel pour faire des trucs que j'aurais pu faire avant.  Mais j'avais changé, je l'ai juré et à dieu et sur la tombe de ma mère.

- Ne compte pas sur moi pour te faire la moral, j'suis pas bon pour ce genre de chose. J'ai jamais été bon pour ça en fait. Mais je peux t'aider à t'en sortir. Je sais pas pourquoi tu vend, ni pourquoi tu ne semble pas t'en préoccuper du mal que tu fait autour de toi. J'imagine que tu as été dans cet situation toi aussi. Tu as du manquer de quelque chose pour que tu agisse ainsi, mais crois moi je vais réussir à t'aider. Parce que je l'ai déjà fait par le passer aider des gens. - Je marquais un instant de silence, m'ayant remémoré un moment de mon histoire que j'aurais voulu oublié. - Je ne veux pas profiter de toi, comme tu pourrais le croire. Certes je t'ai fait marchandé et je m'en excuse, mais je peut pas me permettre de te parler de ce genre de chose en publique. Alors rentrons chez toi afin que je puisse t'expliquer.

Expliquer quoi, ça je sais pas, mais l'important c'était de fuir les regards et les oreilles indiscrète.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beloved Hanazawa
Who I am ?
Who I am ?
avatar

Messages : 147
Disponibilités : 7j/7 si il n'y a pas de problèmes ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Camouflage

MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   Lun 6 Oct - 18:48














 ❝ Un trafique de DROGUE ❞
en collaboration avec James Adams


Il est malin, très malin, et son odeur étrange ne lui permet pas de mettre un nom sur sa race. Pas un animal, car ils ont chacun une odeur très particulière que Beloved n'as aucun mal à reconnaitre. Lui, pour le coup, elle ignore totalement ce qu'il pouvait être. Et rien que ce point. Ce tout petit point la faisait enrager intérieurement. Elle ne pensait pas qu'il puisse être un zombie, ils sont assez reconnaissable bien souvent, et de même pour les androïdes, ces tas de ferrailles. Non, il avait l'air bien trop humain pour en être... Alors... Il ne restait en réalité plus beaucoup de choix : Démon, ange, humain, et... Esprit?

«Tu ne devrais pas penser comme ça. Ce n'est pas parce que tu vend à ces élève que tu n'est pas sujet à être punis. Tu vend de la drogue, ce qui fait de toi une criminelle. Tu devrais pourrir en prison en ce moment si tu n'était pas à Another. Et j'imagine que tu te doute facilement de ce qui arrive au gamine de ton âge en plein milieu d'une prison, surtout lorsque tu as un corps comme ça.»

Ah! Ah bah oui facile de remettre la faute sur elle. Elle les vendait peut être mais eux, n'avait qu'à pas les acheter! En souriant faiblement la demoiselle fit rouler ses beaux yeux vairons au ciel avant de relever une lèvre pour montrer son mécontentement à ce discours qu'elle n'approuvait pas du tout. Maiiiis au moins, il venait de complimenter directement son corps, ce qui ne fit que lui faire plaisir. Elle plaisait même au plus vieux et c'était toujours rassurant de l'entendre, d'autant plus quand c'était des lèvres de son prof plutôt... Mignon. Sa queue fouettant de nouveau l'air, elle resserra sa prise jalousement autours de son bras, callé tout près de sa poitrine

«Ne compte pas sur moi pour te faire la moral, j'suis pas bon pour ce genre de chose. J'ai jamais été bon pour ça en fait. Mais je peux t'aider à t'en sortir. Je sais pas pourquoi tu vend, ni pourquoi tu ne semble pas t'en préoccuper du mal que tu fait autour de toi. J'imagine que tu as été dans cet situation toi aussi. Tu as du manquer de quelque chose pour que tu agisse ainsi, mais crois moi je vais réussir à t'aider. Parce que je l'ai déjà fait par le passer aider des gens. Je ne veux pas profiter de toi, comme tu pourrais le croire. Certes je t'ai fait marchandé et je m'en excuse, mais je peut pas me permettre de te parler de ce genre de chose en publique. Alors rentrons chez toi afin que je puisse t'expliquer.»

C'était juste parce qu'il était prof et que c'était ses élèves qu'elle défonçait qu'il faisait ça? S'il se prenait pour un sauveur elle avait besoin de tout sauf ça.. Enfin mais pas vraiment de cette manière. En le jugeant de ses grands yeux bicolores, la demoiselle s'interrogea un bon moment. Il avait l'air sincère et elle sentait dans sa voix et sa façon d'agir que normalement elle pouvait lui faire confiance, ou alors son instinct animal était vraiment très rouillé mais à ce niveau là elle n'avait pas trop à s'en faire en temps normal. S'arrêtant sur le chemin alors qu'il allait bientôt arriver vers le centre ville à dépasser pour arriver jusqu'à l'académie, la jeune brune le poussa et le plaqua sans douceur au premier mur à porté. Son bras contre la gorge du prof, elle plongea ses yeux dans les siens en lâchant un doux

«Vous savez monsieur... Ca ne me dérange pas qu'on profite de moi tant que c'est bien fait. Mais cette vente c'est une partie de moi, alors ne pensez pas que je vais arrêtez pour vos beaux yeux... Ou alors il me faudra de... gros argument ~»

Un mielleux sourire trônant sur ses lèvres qui semblait si douce et agréable à gouter, elle le maintint un peu plus contre elle, coincé contre ce mur, profitant un instant du contact chaud du torse chaud de l'homme contre sa poitrine sensible alors qu'elle le relâchait au final et reprenait son bras convenablement, pour reprendre le chemin, vu qu'ils étaient bientôt à destination. Tout en laissant sa queue de féline se glisser autours de la hanche de son accompagnateur, elle rajouta pour finir, en lui lançant un coup d'œil malin, de cette manière dont seule Beloved avait le secret

«Mais ne soyez pas méchant avec moi... Monsieur le professeur...~»




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   Mer 8 Oct - 17:56


La chambre.


Le chemin semblait s'allongé, je n'avais pas vraiment jugé la distance qui nous séparait de l'académie, j'avait marché toute la journée à la recherche d'indice par-ci par-là, mais là j'avais réussis à prendre la trafiquante la main dans le sac, ou devrais-je dire sur le sac. J'aurais très bien pu la dénoncer, mais je ne voulais pas m'imaginer le traitement qu'elle pourrait subir, évidemment que ça serait grave, elle met en danger des vies qui était justement venu ici pour survivre, de ne plus subir ce qui était à l'extérieur, elle venait ici vendre sa cam, sans se dire que la plupart des personnes ici avait vécu une histoire atroce, des parents décédés, de la famille assassinée, qui pourrait dire non face à ça, oublier tout nos problèmes, se soulager sur le coté sentimentale, s'éclater un peu, je ne pouvais qu'imaginer le nombre de personnes ici qui seraient prêt à tout pour oublier, pour mourir, en finir avec ce monde, et cette élève, elle leur vendait de la drogue, de quoi bien les finir en beauté. Je ne veux pas que ça continue, voir la terreur dans les yeux des gamins lorsqu'on leur dit qu'ils risquent de mourir face à ça, lorsqu'ils réalisent que la mort n'est plus s'y alléchante une fois qu'on en est proche. La marche continuait encore, mais on avançait, bientôt je n'aurai plus à avoir peur de voir si elle est surveillé, bientôt je pourrais enfin lui demander d'arrêter. Il faudrait que je trouve un moyen de la convaincre, car personne ne voudrait arrêter un boulot qui donne tant d'argent, aussi difficile serait-il. Je pourrais encore la faire chanter, la menacer de la dénoncer, mais ce n'était pas ma manière de faire, j'avais jadis été ce genre de personne, cruelle et sanguinaire, mais c'est de mon passé, je me devais d'être calme et passif dans ma demande.

Elle avait resserré la prise contre elle, comme si j'avais l'intention de fuir, à moins peut-être qu'elle voulait me faire passer un message, une envie ? Je restait silencieux, ne sachant pas trop comment réagir, auparavant elle me démontrait qu'elle ne voulait rien savoir de mon bras pour ensuite se resserré contre moi, elle à dû capter quelque chose lorsque j'ai mentionné son corps, j'aurais pas dû dire ça, maintenant elle devait me prendre pour sa prochaine cible, qu'allait-elle me faire, qu'allait-elle tenté pour m'arrêter. Je devais tenté d'arrêter mes pensée perverse qui commençait à affluer ces temps-ci. Comme si le fait d'être entouré de demoiselle mettait cette partie de mon cerveau qui c'était isolé l'avait propulsé au premier rang, me pourrissait l'esprit de ces idées malsaine et ces envies. Et c'est ces envies qui m'avait mit dans se pétrin, lui avoir dit ouvertement qu'elle me plaisais, elle irait s'en servir contre moi, pour me faire chanter à mon tour. On arrivait vers le centre-ville lorsqu'elle me plaqua contre le mur, m'ayant pris complètement par surprise, je ne réagit pas, je n'eu pas le temps, elle avait son bras contre mon cou, ses yeux vairon se plongeant dans les miens, j'en était presque hypnotisé.

- Vous savez monsieur... Ça ne me dérange pas qu'on profite de moi tant que c'est bien fait. Mais cette vente c'est une partie de moi, alors ne pensez pas que je vais arrêtez pour vos beaux yeux... Ou alors il me faudra de... gros argument.

Elle me fixait en souriant, ces lèvres semblait sucrées, l'envie de l'embrasser me monta à l'esprit. Et j'était persuadé qu'elle était au courant de tel pensée, et c'était pour ça qu'elle m'avait dit ce genre de chose. Que voulait-elle dire par gros arguments. J'hésitait à répondre quelque chose, j'avais décidé de resté silencieux, me contentant de la fixé à mon tour. Plongeant mon regard dans le sien, tentant de lui caché l'envie qu'elle me créait au fond de moi. Elle était contre mon, je pouvais sentir son torse se soulevé au rythme de son souffle, faisait accéléré le mien. Mon sang battait dans mes tempes lorsqu'elle me relâcha, attrapant mon bras, une drôle de sensation me pris la taille, c'était sa queue qui était venu s'enrouler autour de mes hanches.

- Mais ne soyez pas méchant avec moi... Monsieur le professeur...

Je relevais la tête vers elle, elle me jetait un de ces regard à en faire chavirer plus qu'un. Je devais me retenir de ne pas avoir de pensées. J'expirais et inspirait calmement continuant ma marche vers l'académie, on y était arrivé. Je lui ouvrit la porte dans un esprit de gentleman. J'avais toujours mes mains dans mes poches, je les sortis enfin pour les faire craquer, je devrais bientôt trouvé une chose à dire pour la convaincre.

- Ta chambre elle est où ? Je te suis.

Je la laissait passer devant moi, fixant ses hanches se balancé de mes yeux bleu. Une fois passé sa porte de la refermais puis barrait le tout. Pour évité de laisser n'importe qui rentré lorsque j'allais lui demander d'arrêter. Car je présentait le fait qu'elle allait réagir brusquement.

- Bon et maintenant assied toi. Faut qu'on cause.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evanna K. Walker
Petite Patate & Fondatrice
Petite Patate & Fondatrice
avatar

Messages : 485
Age : 21
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En soirée, et certains weekends.

Fiche d'identité
• Pouvoir: Dissociation de l'Identité

MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   Jeu 9 Oct - 0:04

UN TRAFIQUE DE DROGUE ▲ RP TERMINÉ


J'irai droit au but : Je ne vous donne aucun point parce que vous avez déformé le forum. /SBAF/
Plus sérieusement... Vous avez un excellent niveau tout les deux, félicitation. J'imagine qu'il y aura une suite à ce rp, non ?
Par contre, j'aurais une demande spéciale pour vous. La prochaine fois, pouvez-vous mettre la vraie couleur de dialogue de votre partenaire lorsque vous l'ajoutez à votre rp ? Voir les paroles de Beloved en vert dans le rp de James, alors qu'elle parle en bleu m'a rendu légèrement confuse ! xD
En dehors de ça, encore chapeau, très beau rp ~

James : 42 points
Beloved : 31 points

Points attribués : Yep


FICHEJOURNALGALERIESMS ♦ J'PAPOTE EN MEDIUMSLATEBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un trafique de drogue.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un trafique de drogue.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» Drogue Corruption: Preval/Alexis a Marqué Des Points.
» Haïti-Drogue Les Etats-Unis renvoient en Haïti l’ex-président du Sénat sous Aris
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Day :: Les rps terminés & abandonnés-
Sauter vers: