Partagez | 
 

 Une nuit qui promet..

Aller en bas 
AuteurMessage
Yamiko N. Ui
Petite Baka & Admin
Petite Baka & Admin
avatar

Messages : 229
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En fonction de ma motivation et de mon temps ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Guns&Mirror

MessageSujet: Une nuit qui promet..   Jeu 24 Juil - 12:42





  Le sens de la famille
Et une rencontre surprise ~



C'est la nuit. Les étoiles éclairent la ville de leurs étincelles, et les lampadaires miteux qui s'allument et se s'éteignent toutes les trois secondes sont au rendez-vous. Le sol est sec, humide, et racle mes semelles tandis que je fais les cent pas. Je suis là, à regarder les passants, sans changer d'endroit malgré l'ennui. Je m'amuse à trouver quelle personnalité possèdent les gens, rien qu'en regardant leurs visages ainsi que leurs manières de s'habiller.

Une petite blonde en mini jupe: Je m'en vais avec mes copains pour une soirée cinéma, et je me suis fait pute jolie. Bien sûr, je n'ai pas peur de me faire agressée, ça n'arrive qu'aux autres.
Une rousse en chemise de travail et veste noire: Je rentre chez moi, j'ai passé un beau début de soirée avec mon amant, mes cheveux s'en souviennent, je n'ai plus qu'à rejoindre mon mari pour d'autres folies. Puis, je n'aurais qu'à lui dire que le vent m'a décoiffée!
Une petite brune en jean moulant et haut décolleté, à lunette: Je me suis faite jolie pour mon copain, il disait que je n'avais pas assez confiance en moi, alors j'ai voulue lui faire plaisir. J'espère que ça lui plaira.
Une jeune avec les cheveux verts et roses, des Doc Martens noire et des habits gothiques: Je m'en vais voir ma bande, les gens me regardent chélou, mais fuck les avis, je suis comme je suis. Puis, ils n'ont jamais vu de jeunes de leurs vies ou quoi?

Bref, mon cerveau est dérangé.
Je suis donc toujours là, au même endroit. Depuis bientôt une heure, à faire les cent pas. Je commence à réfléchir sérieusement.

J'espère que ça se passera bien à l'académie..

Oui, car elle avait enfin demandée une chambre, en tant qu'étudiante. Elle n'en avait jamais eu la volonté, de par sa famille zombie. Pas qu'ils l'en empêchaient, seulement elle voulait rester auprès d'eux. C'était familial, elle n'arrivait pas à se faire à l'idée qu'ils soient seuls. Ils avaient beau ne pas être ses parents, ils étaient tout comme. Elle leur a appris les choses logiques et évidentes de la vie, autant que ce qui n'était pas facile à comprendre. Et, quelque part, elle était fière d'avoir une famille comme celle-ci. D'accord, ce n'était pas facile de leur apprendre tout ce qu'elle, elle savait sans qu'on le lui explique grandement, ou encore de leur faire passer l'envie de chaire humaine, ou alors de les convaincre que se laver est une chose courante, normale, puis encore et surtout, obligatoire pour une bonne hygiène.

De ce fait, leur avoir pratiquement tout appris, les avoir éduqués si l'on put dire, avoir passée d'affreux autant que de merveilleux moment, elle se sentait coupable de les abandonnés ainsi. Mais le pire, c'est qu'elle ne devrait pas normalement. C'était sa mère qui lui avait demandé de partir. Pas qu'elle ne la supportait plus ou quoi que ce soit de ce genre, seulement, Yamiko lui avait fait part de cette académie où elle étudiait, et de ses chambres de libre, sa mère s'était donc mise dans la tête qu'elle voulait y aller. Un jour où elle rentrait de cours, elle trouva une lettre sur la table basse en rentrant. Celle-ci disait, en bref, que sa famille avait fait ses valises, et qu'elle pouvait de ce pas partir à l'académie, puisqu'ils lui avaient réservé une chambre. Cela avait beaucoup émue la jeune fille, puisque ceux-ci ne savait pas parler. Ou, du moins, très mal. Ils avaient donc dut faire un effort considérable pour se faire comprendre.
À la fin de la lettre, ils disaient de ne pas oublier de leur dire au revoir, ce qui la fit sourire. Elle avait réussi au moins pour ça, la preuve était là. Elle leur avait au moins inculqué la politesse, et elle n'était pas peu fière qu'ils aient compris ce geste du quotidien.

Elle leur avait donc dit au revoir, celui-ci durant relativement longtemps. Elle avait même pleurée. Mais elle se fichait qu'ils voient ses faiblesses, ça leurs apprenaient les choses de la vie. Pi, de toute façon, elle n'aurait pas réussie à retenir ses larmes.

Puis elle avait appris qu'elle partageait la chambre avec une fille. Du nom de Pandore. Ce nom lui ayant plût presque instantanément de par son originalité, elle se plaisait à croire que tout se passerait bien avec sa colocataire. Elle ne l'avait pas encore vue, car elle n'avait fait que poser ses affaires en coup de vent avant de sortir, et elle n'était pas là à ce moment-là.

-Aïe!

Et la voilà qu'elle s'était prise un ballon de basket dans les genoux. Pas que ça lui avait fait réellement mal, ça l'avait plutôt surprise. Ce qui l'énervait par contre, c'est l'idée que son collant en résille fût abîmé. R.A.S pour le collant.

J'étais plutôt en colère, mais ne voyant personne récupéré son ballon, je le gardais et le fit tourner dans mes mains.
Soudain, j'entendis des pas. En ayant marre de m'ennuyer, je décidais d'aller voir qui cela pouvait bien être.
Ne voyant personne, je me risquais a lancer:

-Ehooooo! Si t'es le mec au ballon de basket, c'est moi qui l'ai!

Il allait me le payer si c'était bien lui.




© Code pour Batman, sur Pension Coral




Dernière édition par Yamiko N. Ui le Lun 28 Juil - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizire Eclarey
Petit Poney & Modo
Petit Poney & Modo
avatar

Messages : 214
Age : 22
Lien de ta fiche :
Disponibilités : Telle une étoile, tous les soirs je brille pour toi ♥

Fiche d'identité
• Pouvoir: Summer Memories

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Dim 27 Juil - 15:02





Une nuit qui promet

« ☆ May the stars guide our way ☆ »



J’ignore depuis combien de temps je marchais le long de cette rue. Quelques minutes, une heure, deux peut-être ? C’était là une des questions existentielles que je me posais lorsque je m’arrêtais soudainement, me retournant un instant pour regarder en arrière. Une brise fraiche soufflait sur la ville, légère et agréable. Retournant peu à peu à la réalité, je réalisai que la musique dans mes écouteurs s’était arrêtée, et que je n’avais pas la moindre idée d’où mes pas m’avaient conduit. Perdu ? Pas vraiment... en réalité, peu importe où j’allais, je finissais toujours par retrouver un point de repère. Plutôt drôle par ailleurs, car je ne lisais absolument pas les panneaux. Déjà faudrait-il les voir, me direz-vous, quand on a la tête dans les étoiles.

« Ehooooo ! Si t'es le mec au ballon de basket, c'est moi qui l'ai ! »

Un ballon ? Eh bien, ce n’était à moi que cette voix s’adressait. Pourtant, regardant autour de moi, je notais avec étonnement qu’il n’y avait plus un chat dans la rue principale. Il devait se faire tard, à la longue. Néanmoins, j’étais plutôt curieux de voir quel genre de femme irait interpeller un inconnu en pleine nuit... et quel genre d’idiot pourrait bien jouer au ballon dans la rue à cette heure aussi d’ailleurs. J’hésitai un instant, tirant à pile ou face dans ma tête. Mon instinct me dictait d’y aller, c’était un peu trop suspect pour le laisser passer. J’adressai un rapide coup d’œil au ciel nocturne, puis m’enfonçai dans la petite rue d’où provenait la voix.

A la lumière de l’éclairage, je reconnu sans peine la jeune femme tenant le ballon de basket dans ses mains. Tout de noir vêtue, un style assorti à sa chevelure d’ébène. Sortant de l’ombre pour l’aborder, je ne pu retenir un léger sourire en la regardant dans les yeux. Mignonne. J’avais comme l’impression qu’elle n’était pas le genre de demoiselle à avoir peur de sortir seule le soir, et même tout l’inverse.

« Ce n’est pas à moi, mais je doute que son propriétaire se manifeste. Par ailleurs... que faites-vous ici par cette belle soirée ? »

Soirée, nuit... qui sait, je n’avais pas la moindre idée de l’heure qu’il était. Peu importe. Je ne savais même pas qu’espérer en lui parlant, à vrai dire. Une nouvelle poupée pour jouer, ou peut-être une psychopathe qui se croyait maline à attirer les gens dans les ruelles pour les piéger. Dans les deux cas, il y avait moyen de s’amuser un peu. Pour peu qu'on puisse trouver amusant de se faire agresser et d'en réchapper avec classe... Ah... on se demanderait presque qui donc était le plus inconscient de nous deux, eh.


© Code par Alizire


Dernière édition par Alizire Eclarey le Jeu 2 Oct - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamiko N. Ui
Petite Baka & Admin
Petite Baka & Admin
avatar

Messages : 229
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En fonction de ma motivation et de mon temps ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Guns&Mirror

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Lun 28 Juil - 13:02





  Une rencontre polie
Pas mal cet hybride ~



Pas de réponse. Pas fichu d'assumer putain! Je fis un pas en direction du bruit, mais finis par me raviser. Non, je n'avais pas peur, ce n'était pas ça le problème. Quoi qu'il n'y en avait pas vraiment, le seul petit truc qui faisait que je m'étais arrêtée, était que je n'avais pas tellement envie de ressembler à une conne à la recherche d'un truc invisible si jamais j'avais rêvé ce bruit. C'est vrai, peut être que les bruits de pas n'étaient que dans mon imagination, ou venait d'une autre source que quelqu'un? Le ballon pouvait très bien être tombé d'un balcon ou je ne sais quoi d'autre? Oui, c'était tout à fait probable.

Mais j'entendis de nouveaux des pas. Et il ne me semblait pas que ce soit autre chose que des pas, ou alors mon ouïe dégradait.
Puis, soudain, je vis une silhouette se dessiner à quelque mètre de là où je me tenais. Elle s'approcha, et de ce fait, me fit voir son visage. Un visage d'homme, un jeune homme. Il devait avoir mon âge environ. Peut être un ou deux ans de plus.

Je le détaillais quelque seconde, et un petit sourire apparût sur mes lèvres lorsque le verdict fût tombé: Pas mal. Pas mal du tout même. Il détonnait avec l'environnement miteux, malgré son air sombre. Pas qu'il était inexpressif, il avait même lui aussi un petit sourire aux lèvres, seulement, il me faisait penser à ce genre de personne, qui sont belle et sombre en même temps, et qui ont souvent bon langage quand il s'agit de la gante féminine. Je me dis alors qu'il faisait peut-être parti de ces gens là, et la réponse me fût donné lorsqu'il m'adressa la parole, preuve qu'il était bel et bien poli comme je le pensais:

-Ce n’est pas à moi, mais je doute que son propriétaire se manifeste. Par ailleurs... que faites-vous ici par cette belle soirée ?

Pendant quelque seconde, j'eu un beug.

Soirée?

Oui, je n'avais pas rêvée, il avait bel et bien dit "soirée".. Mon sourire s'agrandit, pas moqueur pourtant, juste surpris et amusé.
Il était là depuis combien de temps celui-là? Depuis déjà un long moment pour qu'il se crût encore en temps de soirée. M'enfin, s'il était là depuis longtemps, c'est qu'il devait s'ennuyer.. Non? Et puis, même si ce n'était pas le cas, maintenant qu'il était là, je comptais bien le garder avec moi. Histoire de passer le temps, de s'amuser un peu. Après tout, même en étant majeur on fait les cons.. Non? Bien sûr qu'en étant majeur on fait les malades psychopathes tout fou tout fou! On le fait même encore plus après être devenu majeur, puisqu'on a droit à plus de choses..

-Si ce n'est pas à vous, alors vous est sauf alors. Mais dîtes moi, vous êtes là depuis longtemps? Parce qu'on est plus en soirée là.. Elle sortit une part de son téléphone afin d'en vérifier l'heure. Il est minuit et demi.

Ayant dit cela, elle attendit sa réponse avant de répondre à sa question:

-Je suis ici par ennui. J'essaye de me changer les idées. Et vous? Que faîtes vous ici?

J'écoutais alors sa réponse tout en me débarrassant du ballon de basket en le lançant au loin.

Je le regardais dans les yeux. Il avait des oreilles de.. De quoi? Je ne le savais pas. Ce n'était pas des oreilles de chat, ni des oreilles de lapin ou de chien. C'était plus complexe. Quelque chose comme.. Un animal que l'on ne voit pas tous les jours vu comment je butais sur la question. Dans tous les cas, c'était donc un hybride. Eh bien.. Pauvre hybride.. Ce n'était pas de chance de m'avoir croisé, maintenant, il ne partira que lorsque je serais rassasiée. Car là, maintenant, tout de suite, j'avais un petit jeu en tête afin de passer le temps, tout en s'amusant un peu. Bien sûr, c'est un jeu simple, mais les gens à l'esprit compétitif et mesquin le connaissent bien..

Mais si, vous le connaissez même très bien.. Vous y avez tous jouer étant enfant! Ne serait-ce que pour découvrir les plus grand secret de vos amis.. Oui, vous avez deviner. Eh ouai. Ce jeu là.

Ouai ouai je sais c'est pas très recherché, mais c'est mieux que rien nan? Et puis, si il a une autre idée, je suis toujours preneuse. Tant qu'on s'amuse..




© Code pour Batman, sur Pension Coral


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizire Eclarey
Petit Poney & Modo
Petit Poney & Modo
avatar

Messages : 214
Age : 22
Lien de ta fiche :
Disponibilités : Telle une étoile, tous les soirs je brille pour toi ♥

Fiche d'identité
• Pouvoir: Summer Memories

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Mar 29 Juil - 14:13





Une nuit qui promet

« Toi ici, moi aussi, réunis pour tuer l'ennui.... »



Un sourire. Sa réaction m’étonnait quelque peu, avais-je dit quelque chose qui puisse l’amuser ? Non, c’était surement autre chose. J’avais un peu de mal à considérer sérieusement que je puisse plaire à une fille, mais c’était aussi une possibilité. Il y eu un silence, comme si elle était perdue dans ses pensées, puis elle répondit. Alors ainsi, le propriétaire de cette balle lui devait des comptes ? Malgré la façon dont elle en parlait, elle semblait très sérieuse, j’en aurais presque mal d’avance pour le concerné. Haha...

« Mais dîtes moi, vous êtes là depuis longtemps? Parce qu'on est plus en soirée là... »

Elle sorti son portable, confirmant qu’il était minuit passé. Ah oui, en effet, j’avais du marcher un petit moment... pratiquement deux heures en fait. J’eus un petit rire amusé, inclinant légèrement la tête sur le côté en me grattant la joue. J’avais toujours autant la tête dans étoiles, c’était bon à savoir.

« Disons que je n’ai pas vu le temps passer...
- Je suis ici par ennui. J'essaye de me changer les idées. Et vous ? Que faîtes vous ici ? »

Se changer les idées, hein ? C’était quelque chose que je comprenais assez bien, étant moi-même facilement en proie à l’ennui. C’était bien la raison qui m’avait poussée à voyager... rester toujours au même endroit ne m’apportait rien de bon.

« Eh bien, je suppose que nos raisons sont les mêmes. Je voyage de ville en ville au hasard, et j’ai du m’égarer en me promenant. »

A présent, la demoiselle me fixait étrangement. Ce genre de regard instant qu’on peut sentir sur soi même derrière son dos, vous savez... ah, sans doute n’avait elle pas vu beaucoup d’hybrides de sa vie. L’ennui, c’est que je détestais être fixé de la sorte, ce genre d’attitude avait aisément tendance à me hérisser le poil. Enfin bon... je ferais avec pour le moment. Etrangement, quoi que je n’eus aucune raison de rester, j’avais la sensation que cette fille n’allait pas me lâcher de sitôt.

Alors, tu veux jouer ? Quoi de mieux qu’un petit duel pour tuer l’ennui... visiblement, nous étions sur la même longueur d’onde. Ma queue d’ordinaire discrète se redressa, commençant à battre lentement la manière d’un pendule derrière moi. Mon visage ne trahissait aucun changement d’émotion, pourtant, je sentais comme un regain d’énergie soudain. Une envie de jouer. En vérité, cela commençait à faire un moment que je n’avais pas eu de défi amusant. Ma notion de temps restait relative, une semaine pouvant me sembler une éternité quand je m’ennuyais, mais l’idée était là. Alors celui là... non, je ne le laisserai pas filer.

« Et donc... vous faites quelque chose, cette nuit ?... »

Après tout, j’étais d’humeur généreuse, alors lui laisser le choix du jeu ne me posait pas vraiment de problème. Et puis, une occasion d’expérimenter du neuf, c’était toujours bon à prendre. Alors cette nuit, un seul mot d’ordre... Have fun !


© Code par Alizire



So if I'm a shooting star on your way, don't forget to make a wish, Invité ♥️


Dernière édition par Alizire Eclarey le Jeu 2 Oct - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamiko N. Ui
Petite Baka & Admin
Petite Baka & Admin
avatar

Messages : 229
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En fonction de ma motivation et de mon temps ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Guns&Mirror

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Jeu 31 Juil - 15:27





  Jouons un peu..
J'paris que t'y arrivera pas! ~



-Eh bien, je suppose que nos raisons sont les mêmes. Je voyage de ville en ville au hasard, et j’ai du m’égarer en me promenant.

Il voyage? C'était une belle occupation pensais-je. Moi je n'avais jamais eu la chance de pouvoir voyager où bon me semble de cette manière. Si je pouvais, j'irais à Tokyo. Il paraît que le nom que m'ont donné mes parents viens de là-bas. J'irais y voir la culture du pays, leur gastronomie, leur croyance, les différents endroits à ne pas louper.. Bref, je m'amuserais! Et surtout, surtout.. Je m'achèterais des mangas! S'il y avait bien une raison pour laquelle je m'absentais quelques fois de chez moi une heure ou deux, c'était pour aller chercher de quoi faire mon bonheur sous forme de mangas.

Je n'avais pas vraiment fait attention, mais tout en étant dans mes pensées depuis un petit moment, j'avais continué de le fixer et de le détailler sous toutes ces formes. Pas que cela me dérangeait, il était plutôt agréable à regarder, mais si je continuais trop longtemps, cela pourrait déclencher un certain malaise entre nous.

Continuant tout de même de l'observer discrètement, je remarquais qu'il ne bougeait pas. Il ne prenait ni ses jambes à son coup, ni ne partait prétextant qu'il était tard ou qu'il se rappelait quelque chose qu'il aurait eut à faire. Pour tout avouer, cela m'étonnait un peu. D'habitude, les gens agissaient de la sorte avec moi, ou alors se servait carrément de moi. Pourquoi? Allez savoir. Peut-être que mon caractère ne leur plaisait pas? Ou encore ma manière de m'habiller? Je n'en savais rien. Et puis, en y réfléchissant bien, j'avais survécu sans eux, nan? Alors, c'est que je n'avais pas spécialement besoins d'eux.

Soudain, mon regard se reporta sur le garçon. Une espèce de chose toute poilue se balançait de gauche à droite derrière lui.

Whut?

Mais oui! Putain ce que je suis bête! C'était une queue. Bien sûr, c'était un hybride. Espérant trouver de quel animal dont il était la moitié, je regardais la queue du coin de l'oeil, mais celle-ci ne me fournit pas plus d'information. En même temps, reconnaître un animal de par sa queue, il n'y avait que quelque animaux pour lesquels c'était évident. M'enfin, je finirais sûrement par savoir de quel animal il était lié.

-Et donc... vous faites quelque chose, cette nuit ?...

Cette question fît renaître ce petit sourire sur mon visage. Comptait-il rester en ma compagnie? Nous semblions sur la même longueur d'onde si c'était le cas. Et puis, même si ça ne l'était pas, il n'avait pas vraiment le choix, en fait.

-Rien de spécial..

Décidant de jouer la carte de la franchise, je lui dis le fond de ma pensée:

-Cela vous direz de rester en ma compagnie? Je pense qu'à deux, nous pourrions nous amuser plus facilement que seuls..

Je regardais autour de moi, cherchant une activité amusante, une sorte de défis ou quoi. Oui, parce que mon jeu était franchement gamin, en y réfléchissant bien. J'entendis une fille passée au loin, marchant d'un pas lent et d'une manière très.. Droite. Ce devait être ce genre de fille, qui ne savait pas se lâcher et aller en boite, ou encore danser un peu lors de son propre anniversaire. Oui, j'adore analyser les gens.

Mais.. C'était la fille parfaite! Un sourire espiègle vient se loger sur mes lèvres et je m'approchais du garçon. Je mis mon épaule contre la sienne, et passa un bras autour de son cou afin de lui montrer où était la fille de son point de vue.

-Tiens, tu vois cette fille là-bas? Si t'arrive a choper son numéro, et j'en doutes fort, j'te paye un ciné demain. C'est rien mais c'est mieux que rien!

C'est vrai que pour l'instant la récompense était minime, mais elle s'agrandirait sûrement en fonction des défis.. Histoire de pimenter un peu!

Cette nuit, je sens qu'on va bien s'amuser!




© Code pour Batman, sur Pension Coral
[/font]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizire Eclarey
Petit Poney & Modo
Petit Poney & Modo
avatar

Messages : 214
Age : 22
Lien de ta fiche :
Disponibilités : Telle une étoile, tous les soirs je brille pour toi ♥

Fiche d'identité
• Pouvoir: Summer Memories

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Sam 2 Aoû - 15:54





Une nuit qui promet

« Wanna play ? »



Rien de spécial. Réponse passe-partout, pourtant, il était clair qu’elle cherchait quelque chose à faire. Le sens de ma question étant de lui demander si elle était libre, je suppose que j’avais tout de même ce que je voulais. Je n’eus même pas besoin d’acquiescer à la proposition qui suivit, la réponse était suffisamment évidente. Quel gentleman refuserait de passer la nuit en si charmante compagnie, après tout ?

Enfin, tout est relatif. Je ne savais pas encore quel genre d’idées lui traversaient l’esprit depuis notre rencontre, mais ce n’était que question de temps. La voilà déjà qu’elle s’accotait contre mon épaule, en profitant pour me passer le bras autour du cou et m’indiquer une autre jeune femme qui passait dans la grande rue de l’autre côté. Celle-ci semblait... légèrement perdue, droite sur ses jambes mais pas vraiment assurée. Encore le genre de fille qui manque de confiance en elle et a peur de se faire aborder dans la rue, hein ? Mais qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui vouloir... allez savoir pourquoi je sentais le pire venir.

« Tiens, tu vois cette fille là-bas ? Si t'arrive a choper son numéro, et j'en doute fort, j'te paye un ciné demain. C'est rien mais c'est mieux que rien !
- Ce genre de défis, hein ?... »

J’aurais du m’en douter, mais c’était un peu bas, comme pratique. La faute à ma tête de séducteur peut-être ?... haha. J’avais du mal à penser que je puisse vraiment plaire à une fille au fond, même si jouer les pseudo-dragueurs était pour moi un amusement comme un autre. Néanmoins, je le faisais seulement avec des femmes qui me plaisaient plus ou moins... celle là ne m’intéressait pas. Et jouer avec les sentiments des gens, je n’aimais pas ça, surtout avec celles qui me semblent trop fragiles. Sans compter que la récompense ne valait pas grand-chose... enfin, tout dépend du choix du film.

« Je décline ta proposition, cette fille ne me plait pas. En revanche, ton numéro, j’le veux bien, si ça t’intéresse ~ »

Je me demandais bien comment elle allait la prendre, celle là. Attendant sa réaction, je pris sa main et me détachai d’elle en pivotant pour lui faire face. Il fallait aussi que je songe à trouver un défi à sa hauteur, assez simple mais amusant... mais ce n’était pas évident de penser à de nouveaux jeux qui n’aillent pas dans la direction du premier maintenant.

Bonk bonk bonk...

Tiens ? A nouveau, le ballon de basket vint se mettre dans les pieds de la jeune femme. La différence est que cette fois-ci, des pas l’accompagnaient. Derrière elle, un petit garçon de dix ans à peine, courant visiblement après la balle qui lui avait échappé. Il s’était arrêté à une bonne distance sous la lumière d’un lampadaire faiblard, sans doute par peur. Mais... que pouvait bien foutre un gamin aussi jeune dehors à cette heure ?

« M-madame ?... Vous pouvez me rendre le ballon... s’il te plait ? »

Pauvre petit, il se pissait presque dessus de trouille. Et ça sort tout seul en pleine nuit, la stupidité de ces humains est décidément sans bornes. Soit, au moins, on avait une victime pour le prochain défi.

« Si arrive à le rassurer et à le raccompagner chez lui pour sonner les cloches à ses parents avec classe, je t’accorde le droit d’imposer le prochain défi et le pop-corn pour notre ciné, ça te va ? »

Oui, ce serait trop facile de s’acharner sur ce gamin pitoyable, autant frapper un grand coup dans la fourmilière et régler le problème à sa source. Le simple fait de savoir que je ne pourrais pas refuser le prochain plan tordu qu’elle proposera devrait déjà être une bonne motivation. Le pop-corn, c’était un bonus. Mais à vrai dire... autant pour gueuler je ne me faisais pas de soucis, autant je ne la voyais vraiment pas savoir y faire avec les enfants. Alors honnêtement, j’avais hâte de voir. Epate moi ~


© Code par Alizire



So if I'm a shooting star on your way, don't forget to make a wish, Invité ♥️


Dernière édition par Alizire Eclarey le Jeu 2 Oct - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamiko N. Ui
Petite Baka & Admin
Petite Baka & Admin
avatar

Messages : 229
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En fonction de ma motivation et de mon temps ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Guns&Mirror

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Dim 3 Aoû - 15:21





  Un petit jeu qui tourne à l'imprevus
Qu'il est chou! ~



-Ce genre de défis, hein ?...

Je ne savais pas trop si ça voulait dire qu'il aimait le défi lancer, ou si au contraire celui-ci le gênait. Je ne savais donc pas trop comment réagir. Personnellement, je le trouvais assez beau pour séduire n'importe quel type de fille, après il fallait savoir s'y prendre. Mais à sa tête, je crus comprendre qu'il n'aimait pas trop ce défi. Trop gros? Trop osé? Ou peut-être n'aimait-il tout simplement pas ce genre de défis? Je ne sais pas. Dans tous les cas, il n'avait pas l'air de drôlement lui plaire ce défi.

-Je décline ta proposition, cette fille ne me plait pas. En revanche, ton numéro, j’le veux bien, si ça t’intéresse ~

.. Si je m'y attendais à celle-là. Il prit ma main et l'enlevais de là où elle était installée et me fit face. Je ne me laissais pas abattre par cette petite défaite, et lui lançais un regard quelque peu espiègle.

-Plutôt bien joué. Tu ne m'avais pas l'air si direct tout-

Une sorte de machin rond vint se cogner contre mon talon d’Achille.

Putain mais c'est pas vrai! Encore?!

Je me retournai d'un coup, avec une petite rage quand même. Et le gamin devant moi du voir que j'étais énervée, car il se garda de s'approcher à trop proche distance de la mienne. Voyant ce jeune gamin, devant moi, tout seul, je ne pus m'empêcher d'abandonner ma rage contre un pincement au coeur. Pourquoi un si petit enfant était dehors par cette heure? Et tout seul, qui plus est? C'était complètement illogique de se promener, en ville, tout seul, si petit.

-M-madame ?... Vous pouvez me rendre le ballon... s’il te plait ?

.. Mais il allait me mettre les larmes aux yeux ce petit! Je lui faisait tant peur que ça? Si j'avais sue que je faisais si peur aux gosses étant en colère.. Je lui lançais un sourire gentil et qui voulait dire "He, je ne suis pas si méchante tu sais!"

-Si t'arrives à le rassurer et à le raccompagner chez lui pour sonner les cloches à ses parents avec classe, je t’accorde le droit d’imposer le prochain défi et le pop-corn pour notre ciné, ça te va ?

L'écoutant d'une oreille, je ramassais le ballon à mes pieds, je ne me retournais pas, mais je me reculais un peu histoire de lui parler.

-C'est plutôt tentant je dois dire..

Y réfléchissant un peu.. Je me dis que ce serait génial, à un détail près.

-Vraiment, vraiment très tentant.. Mais je n'aime pas avoir des partenaire qui n'ont pas un minimum de libre arbitre. J'ai beau aimer contrôler, c'est plus drôle quand on sait qu'on peut tout faire faire à quelqu'un sans la moindre hésitation. Il faut de l'appréhension, du doute.. C'est plus excitant! Du coup je te propose quelque chose..

Me retournant tout en faisant signe au garçon de ne pas bouger car je reviendrais, je posais un doigt sur le torse de l'hybride.

-Je m'occupe de l'enfant, et tu t'occupes des parents. Si je m'en sors, t'as le droit de m'imposer un défi, et si tu t'en sors, j'ai le droit de t'en imposer un. Comme ça, si on s'en sort tous les deux, on a part égales.

Puis, me retournant, lançant un dernier sourire espiègle à l'hybride, je m'approchais du garçon tout en souriant. Je remarquais alors qu'il fit un pas en arrière. Ouai.. C'était pas gagné.. J'essayais alors un truc. Je le faisais étant gamine avec mes parents, et encore aujourd'hui des fois.

-Réflexe!

Le gamin compris de suite et attrapa le ballon au vol lorsque je le lançais vers lui. Un sourire plutôt fier aux lèvres, même s'il avait toujours les yeux qui reflétaient un peu d'appréhension. Je m'approchais alors de lui jusqu'à être juste en face de lui et me baissais pour être à sa hauteur. Il n'avait pas reculé cette fois.

-Tu vois! Ze suis pas méçante!, dis-je en imitant la voix d'une gamine de six ans.

Ce qui lui fit lâcher un petit rire. Fière de moi, je lui fis signe de la main de venir vers moi, et une fois fait, je le pris dans mes bras et le soulevait.

-Mais c'est qu'il est lourd celui-là!

Il rit une nouvelle fois. J'ai gagnée. Lui souriant, je me dirigeais alors vers .. Euuuuuh.. Faudrait que je pense à lui demander comment il s'appelle au fait.. M'enfin, je me dirigeais vers l'hybride et le regardait dans les yeux, un peu fière de moi quand même.

-Et voilà! Mission accomplie pour moi! A toi maintenant, où tu habites mon petit lapin? Tu ne dois pas être dehors à une heure pareille tu sais, c'est dangereux!




© Code pour Batman, sur Pension Coral


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizire Eclarey
Petit Poney & Modo
Petit Poney & Modo
avatar

Messages : 214
Age : 22
Lien de ta fiche :
Disponibilités : Telle une étoile, tous les soirs je brille pour toi ♥

Fiche d'identité
• Pouvoir: Summer Memories

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Jeu 7 Aoû - 13:08





Une nuit qui promet

« Mission Impossible »



Elle se pencha pour ramasser le ballon, considérant ma proposition. Visiblement, l’idée lui plaisait, mais elle avait une objection. L’appréhension du doute, l’excitation, hein ?... Alors cette fille était une joueuse, une vraie ? Ce genre de personnes ne courrait vraiment pas les rues, fallait l’avouer. Mais chose sûre, ce n’était pas pour me déplaire. Cela faisait tellement longtemps.

Elle se retourna enfin, posant un doigt sur mon torse à la manière d’une femme dominatrice. Une attitude qui me plaisait plus ou moins... disons que je me plaisais à feinter les apparences, c’était une forme de mépris, en plus amusant. Mais pour elle, cela ressemblait plus à une provocation, et j’allais y répondre dans les règles de l’art.

« Je m'occupe de l'enfant, et tu t'occupes des parents. Si je m'en sors, t'as le droit de m'imposer un défi, et si tu t'en sors, j'ai le droit de t'en imposer un. Comme ça, si on s'en sort tous les deux, on a part égales.
- ... Eh, tu commences à me plaire, tu sais ? »

Laisser la brutalité au plus fin et vice-versa, cela allait dans l’idée du défi. C’était même mieux encore car elle semblait confiante en ses capacités. Quel genre de personnes était-elle vraiment, au fond ? Eh bien ? Montre moi c’que tu vaux !

Première étape. Un pas en avant, un pas en arrière. Match nul. La psychologie des mioches, c’est pas une science exacte, dommage. Deuxième round. Cette fois, au lieu de tenter de s’approcher à nouveau, elle prononça un simple mot et lui lança le ballon. Réflexe ? Réaction positive. De vieilles techniques des jeunes de la veille, un genre rite culturel peut-être. A ce moment, elle avait marqué le point décisif. Quelques paroles pour le rassurer et elle avait réussi à lui faire prendre confiance. Elle revint bientôt avec un petit air triomphant au visage, le jeune garçon derrière elle avec son ballon dans les bras. Sans en donner l’air, elle savait y faire finalement.

« Et voilà! Mission accomplie pour moi ! A toi maintenant, où tu habites mon petit lapin ? Tu ne dois pas être dehors à une heure pareille tu sais, c'est dangereux !
- J’habite par là... mais dis c’est quoi votre mission ? Vous êtes des agents secrets ? »

Raylen éclata doucement de rire dans sa barbe. Moui, c’était une façon sympathique de voir les choses. Aider les gens qui souffrent dans l’ombre, taper les méchants, ce genre de choses... On ferait sans doute un bon duo dans le métier, surtout pour le style vestimentaire.

« Ouep, on peut dire ça. Mais tu dois garder le secret, sinon... – je me penchai alors vers, lui donnant une petite pichenette sur le front – on devra t’effacer la mémoire. Allez, on te suit ! »

Et le petit sourire qui va bien avec. Le gamin eu l’air de tout gober et se cramponna au bras de la demoiselle comme pour l’implorer de lui venir en aide, c’était plutôt amusant. Cela étant, j’avais encore ma part du contrat à remplir, alors je devrais tâcher de ne pas trop l’effrayer. De même qu’il vaudrait mieux éviter une confrontation trop violente avec ses parents... dans l’idéal. Bref, l’enfant nous guida alors à travers la ville endormie jusqu’à un quartier résidentiel non loin de la rue d’où on venait. Lui habitait dans une petite maison donnant sur une ruelle étroite et mal éclairée. En approchant de la porte, il eut une hésitation. Peur ? La lumière était allumée à l’intérieur en tout cas. Remarque, à son âge, je me serais sacrément fait sermonner par mon vieux si je m’étais fait prendre à rentrer à cette heure... Alors je posai une main sur son épaule et lui dit à voix basse :

« T’inquiète pas, on va expliquer à tes parents pour quand tu t’es perdu. »

C’était sans aucun doute un mensonge, mais peu importe. J’attendais de voir la réaction de ses parents pour penser à un plan d’attaque, je ne pouvais pas y aller à la roulette russe. Enfin sa main se posa sur la poignée, ouvrant doucement la porte en essayant de faire le moins de bruit possible. Il entra à pas feutrés, posant son ballon au sol pour enlever ses chaussures. L’ennui, c’est qu’il n’avait pas fait attention à ses pieds et donna un coup de pied involontaire dans le ballon, l’envoyant rouler contre une étagère. Rien ne tomba sur le coup, mais le choc avait secoué les objets sur le meuble et...

« Minouche, qu’est-c’que tu fous comme conneries encore ?! »

Ah, oui, toujours la faute du chat. Ou du chien, mais il faudrait être con pour appeler son chien Minouche. C’était le père qui avait gueulé, et fort heureusement, il n’avait pas pris la peine de se lever pour inspecter les dégâts. On pourrait presque se servir pour ramener un souvenir de cette soirée, tiens. Dommage d’avoir proposé de lui sonner les cloches, mais bon, tant qu’à faire, autant aller jusqu’au bout de ses idées. Du coup, j’entrai à mon tour suivi de ma partenaire, fermant doucement la porte derrière nous, puis mis mes mains en porte voix pour l’interpeller.

« Miaouu, désolé patron ! »

A ces mots, le gamin s’était retourné vers moi avec un air interloqué, partagé entre une envie de rire et de se tasser dans un coin sombre et ne plus en bouger. Une dizaine de secondes s’écoulèrent, sans réponse du maitre de maison. Mais ce dernier finit tout de même par se lever pour venir voir qui se payait sa tête. Des pas lourd, résonnant dans la maison. Puis un homme, à la carrure plutôt imposante, mais surtout fatigué et passablement éméché. Devinez sa réaction quand il vit les deux inconnus sur le seuil de sa porte...

« Qu’est-c’vous foutez chez moi vous ? M’prenez pour un con ?
- C’est l’idée, mais je pose les questions, voulez-vous ? Dites-moi, vous savez où est votre fils ?
- Qu... il a fait quoi encore ? »

Manque de bol, la porte au fond du couloir claqua un peu trop fort et le père fit volte-face. A croire que la chance lui tournant délibérément le dos, parce que vu le père, ça devait déjà pas être facile tous les jours. Laissez-moi deviner... divorcé, est tombé dans l’alcool suite à une rupture difficile. Pourquoi si cliché ?

« Remy ! Viens ici tout d’suite !
- Il va bien, il s’était perdu en ville. Mais vous, que faisiez-vous ?
- Je regardais un p... le foot à la télé, j’croyais qu’il était dans sa chambre. En plus il a école demain, il va encore rien foutre cet idiot, c’est encore moi qu’on va dire que j’m’occupe pas d’lui ! »

... Tout bien réfléchi, il me faisait presque pitié ce pauvre. Je n’allais pas frapper un homme à terre, surtout qu’il risquait déjà d’y rester un long moment au vu des vapeurs d’alcool émanant de sa bouche. Alors je lui adressai un sourire compatissant, lui tapotant l’épaule pour le consoler.

« Ne vous inquiétez pas, allez vous reposer. Mais avant, je vais être obligé de prendre une petite sanction d’avertissement. C’est pour votre bien. »

Le père leva les yeux vers moi d’un air surpris, puis devenant presque suppliant, à vous en fendre le cœur. Mais bon, les affaires sont les affaires, et je ne pouvais pas le laisser comme ça. Première chose à faire donc, direction la cuisine. Il avait un joli frigo oui... deux jolis packs de bières, dont un presque vide. Le reste... ne valait vraiment pas le coup d’œil, alors passons. Je glissai donc le pack dans mon sac, prenant au passage les dernières bouteilles restant.

« Ah non... vous z’etes pas sérieux... ?
- Vous allez faire de votre mieux pour vous occuper de votre fils et arrêter de boire, d’accord ? Je reviendrais vous voir dans quelques temps pour faire un point. Maintenant, allez vous reposer monsieur. »

Il acquiesça silencieusement, s’en retournant dans son salon la queue entre les jambes. Le suivant jusqu’au seuil de la porte, je le regardai éteindre la télévision et réarranger tant bien que mal son canapé, avant de nous saluer tristement et d’aller s’enfermer dans une autre pièce. Et on ne ferme même pas la porte parce que de tout façon même les clochards auraient trop pitié pour venir voler ici, hein ? Enfin bref, on en était plus à une connerie près avec lui.

« Alors, mission accomplie ? Tu veux aller quelque part avant de rentrer au QG, partner ? »

A vrai dire, cette mission m’avait un peu épuisé, sans doute la fatigue latente de la journée qui me retombait dessus maintenant. Pour voir les choses de façon positives, au moins ne mourait-on pas de soif cette nuit. Cela m’attristait un peu pour le gamin d’en rester là, mais je n’y pouvais pas grand-chose, alors... autant bouger.


© Code par Alizire



So if I'm a shooting star on your way, don't forget to make a wish, Invité ♥️


Dernière édition par Alizire Eclarey le Jeu 2 Oct - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamiko N. Ui
Petite Baka & Admin
Petite Baka & Admin
avatar

Messages : 229
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En fonction de ma motivation et de mon temps ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Guns&Mirror

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Dim 21 Sep - 10:16





  Une petite comédie pour te tester
Ç'lui là j'le frapperais bien. ~



-J’habite par là... mais dis c’est quoi votre mission ? Vous êtes des agents secrets ?

Je lâchais un petit rire amusé. Après tout.. Ne m'appelais pas t-on Batman dans ma famille? Ma famille zombie m'avait effectivement donné ce surnom grâce à cette accoutrement plutôt sombre que j'arborais jours après jours. Donc ouai, manquerais plus que je donne un surnom du genre à.. Putain fallait vraiment que je lui demande comment il s'appelle celui-là.. M'enfin, là n'était pas le sujet.
L'hybride avait lui aussi sourit et avait rit doucement. Dur de ne pas rire en même temps. Pas que ce soit vraiment  hilarant ce qu'avais sortit le petit, mais la situation pouvait réellement se résumer à une "mission", aux yeux du petit. Et puis, pour nous aussi. Nous étions en train de sauver un pauvre petit garçon de la rue la nuit, pour le remettre entre de bonnes mains. Enfin, c'était un bien grand mot que de dire ça. Des parents qui ne font pas assez attention à leur fils pour ne pas le laisser sortir en pleine nuit comme ça, ou pire, qui le laissent sortir sans se soucier du danger que leur fils peut rencontrer à une heure pareil de la nuit.. Des parents comme ça j'vous jure.. Ils me mettent en boule.

M'enfin, là maintenant tout de suite, la priorité est de s'occuper de ce petit gosse.
Et puis, revenant à ce que celui-ci avait dit, on pourrait former la paire avec cet hybride. Rien que de part le style vestimentaire, ça passe direct.

-Ouep, on peut dire ça. Mais tu dois garder le secret, sinon... On devra t’effacer la mémoire. Allez, on te suit !

Je ne pue m'empêcher de sourire une nouvelle fois.

Qu'est-ce qu'il est aller chercher ç'lui là?

N'empêche que ce bobar eu l'effet esconté, le petit n'y vu que du feu et se cramponna à mon bras en mode -c'est qui ceux là.. Maman j'ai peur..-.
Ouai j'ai une putain d'imagination je sais.

Tout ceci s'étant passé, le petit nous guida jusqu'à chez lui. Les rues étaient sombres, l'air était presque inaudible, invisible, ainsi qu'intouchable. Comme s'il n'existait pas. Les lampadaires étaient où il fallait une fois sur deux, le goudron faisait résonner nos pas tandis que nous marchions. Bref, une nuit noire, sans bruit, si ce n'est nous qui foulions les alentours.

Une fois arrivés, nous nous retrouvâmes dans un quartier résidentiel. Le petit habitait la maison la plus flippante de tout le quartier. Au bout d'une ruelle qui, tellement elle semblait peu entretenue, en mauvaise état, en paraissait presque hantée. Vous savez, ces films avec les maisons où il se passe des trucs bizarre, elles sont toujours au bout du quartier.. M'enfin, là n'est pas le sujet, une fois de plus.
La lumière était allumée dans la maison. Le petit s'avança jusqu'à l'entrée, mais hésita. Bah oui, normal. Si j'étais humaine, je pense que j'aurais eu un peu peur de la réaction de mes parents en me voyant rentrer à une heure si avancée de la nuit.
L'hybride s'approcha du gosse et posa une main sur son épaule, comme pour l'encourager. Même s'il lui parlait à voix basse, j'entendais très distinctement ce qu'il lui disait, grâce à mon ouïe plus développé que la plupart.
Il lui disait donc de ne pas s'inquiéter, qu'il expliquerait la situation à ses parents si besoins. Je trouvais ça plutôt mignon de sa part. Mais je n'avais pas le temps de m'attarder sur les détails. La façon de comment tout cela allait se régler m'intriguait, je voulais alors en être témoin.

Le petit, semblant rassuré un minimum, posa sa petite main de gosse sur la poignée et la tourna le plus silencieusement possible. Il entra, posa son ballon au sol et, par mégarde, donna un coup dans celui-ci. Le ballon roula jusqu'à une étagère. Heureusement, rien ne tomba. Mais cela ne veut pas dire qu'aucun bruit ne s'était fait entendre..

-Minouche, qu’est-c’que tu fous comme conneries encore ?!

Ah bah oui, forcément, toujours la faute du chat. Pourquoi toujours le chat hein?! M'enfin. C'est pas le moment pour lancer le débats entre les chats et les autres animaux domestiques.
Sachant très bien que si l'hybride voulait avoir sa partie du défis en poche, il fallait qu'il remette les idées au clairs au père ou à la mère du petit. Voir les deux. Mais là, en l’occurrence, si c'est le père qui avait gueulé, c'est le père qui viendrait voir ce qui se passe. Enfin, ça me semble logique.
Mon partenaire pour cette mission entra alors dans la maison, je le suivis en y entrant à mon tour. Il referma la porte d'une manière plutôt douce, sûrement pour ne pas faire de bruit, et mis ses mains autour de sa bouche.

-Miaouu, désolé patron !

Là, beug. J'étais partagée entre l'envie d'éclater de rire doucement, et lui dire "Mais t'es pas un peu con toi dit?". Mais, les deux possibilités considérée, je ne pue une nouvelle fois m'empêcher de rire un peu. En soit ce n'était aucune des deux solutions, seulement elle se rapprochait plus de la première.
N'empêche, le petit avait l'air dans le même état que moi: A hésiter entre rire, ou fuir. La deuxième solution n'était pas la même que la mienne, cependant à son âge, j'aurais plus penser à ça.

Un instant passa entre le moment où mon partenaire s'était foutu de la gueule du père de l'enfant, et celui où celui-ci se décida de descendre pour voir qui venait de lui répondre.
Un homme apparut alors après avoir descendu les escaliers de la maison. Forte carrure, une tête d'alcoolique, décoiffé au possible, et un ventre bien développé. Vous pensez comme moi hein? Lui, c'est un père bourré à longueur de journée et cogneur à chaque faux pas. D'ailleurs, rien que son langage pouvait définitivement le confirmé:

-Qu’est-c’vous foutez chez moi vous ? M’prenez pour un con ?

Vous voyez? Qu'est-ce que je vous avez dit.

-C’est l’idée, mais je pose les questions, voulez-vous ? Dites-moi, vous savez où est votre fils ?

Aha, tiens. Bonne question. Le père commençait à peine à se le demander où était son fils.

Le batard..

Une porte claqua. Celle où le petit n'était que devant. Le père se retourna et, quand il le vit, commença à lui gueuler dessus en lui disant de venir. J'avais une putain de grosse envie de lui foutre mon poing dans ka gueule à celui-là.. Après tout, j'aurais pue le faire, non? Mon boulot, c'est de protéger, et pour le protéger, j'aurais donnée une correction à son père. Tout simplement, il n'y aurais rien eu de plus normal. Sauf que je ne pouvait pas. Ce n'était pas à moi d'entrer en jeu dans cette partie du défis, c'était à mon partenaire. N'empêche, s'il le fait mal, je cognerais ce mec un point c'est tout.

-Il va bien, il s’était perdu en ville. Mais vous, que faisiez-vous ?

Bonne question tiens.. Devant un porno à tous les coups. Après tout, ça lui irait bien.

-Je regardais un p... le foot à la télé, j’croyais qu’il était dans sa chambre. En plus il a école demain, il va encore rien foutre cet idiot, c’est encore moi qu’on va dire que j’m’occupe pas d’lui !

Je serrais les poings. Si tout ça ne se finissait pas dans un temps record, j'allais le défoncer ce mec. Mais alors vraiment.
Pour me calmer, j'ouvrais et fermais les poings, tout en pensant à laquelle des deux manières ferait le plus peur: Un coup de poing dans le nez, ou un coup de pied dans les parties intimes. Les deux étaient tentante, mais la deuxième plus que la première.. Il faut bien l'avouer.

L'hybride lui adressa un sourire. Je ne savais pas s'il était sadique ou fait de pitié, mais je n'en avais pas grand choses à faire. Il lui tappa doucement l'épaule, comme s'il voulait le consoler.

-Ne vous inquiétez pas, allez vous reposer. Mais avant, je vais être obligé de prendre une petite sanction d’avertissement. C’est pour votre bien.

.. "Une petite sanction d'avertissement"? De quoi voulait-il parler? Je le vis partir en direction d'un pièce qui, à l'aspect, semblait être la cuisine de la maison. Il ouvrit quelque chose, un frigo je suppose, et j'entendis des bruit de verre qui s'entrechoquent. Quand il revint, son sac semblait plus rempli que précédemment, et il tenait deux bières à la main.

-Ah non... vous z’etes pas sérieux... ?

-Vous allez faire de votre mieux pour vous occuper de votre fils et arrêter de boire, d’accord ? Je reviendrais vous voir dans quelques temps pour faire un point. Maintenant, allez vous reposer monsieur.

Alors là, il m’épatait. Des bières.. Sérieux de bières quoi! Pas que ce soit le meilleur alcool, mais si j'avais sue que je rencontrerais un hybride, qu'on se taquinerais en se lançant des défis, qu'on rencontrerais un gamin qui serait la victime d'un de ceux-là, qu'on le ramènerais et qu'en récompense on aurait des bières.. Bah.. Bah rien, le moment présent c'est le principal.

Le temps de penser à ça, si peu était-ce, on se retrouva dehors, sans avoir fermer la porte qui plus est. M'enfin, ce n'était pas plus important que ça. Je fis un dernier signe au garçon en partant, puis me dirigeais vers l'hybride. Faux dire qu'il avait assuré. Même si à sa place, j'lui aurais mis une bonne grosse baigne à ce mec. Mais bon, passons. Il avait quand même des bières, et ça c'était plutôt cool.

-Alors, mission accomplie ? Tu veux aller quelque part avant de rentrer au QG, partner ?

Je souris de bon cœur. C'était si bien de ne se soucier de rien d'un coup.

-Non pas vraiment, mais je t’amènes à mon QG.. Pi t'as pas le droit de dire non, alors n'essaye même pas!, dis-je sur un ton d'amusement.

M'approchant de lui, je lui pris une des bières qu'il avait en main prit prit une pièce que j'avais dans ma poche pour l'ouvrir. Bah oui, parce qu'avec les dents, non seulement ça fait mal, pi en plus c'est pas super sexy pour une fille. Ouvrant donc ma bières, je jetais la capsule dans une poubelle qui à ma droite en passant, et pris une grande gorgée de la boisson.

-Mmmmmh.. Ça fait du bien un p'tit remontant comme ça! T'sais que j't'aimes bien toi!

Je m'approchais de lui et déposais un baiser sur sa joue en guise de remerciement. Pi soudain.. Une idée me vint.. Plutôt sadique et drôle, mais c'était tout moi donc. On ne me changeras pas de si tôt.
Quelle était l'idée? La voilà.

Je me tenais à côté de lui, nous étions presque collés.. C'est à ce moment là que je commençais mon plan. Je mis ma bières à l'extrémité de mes lèvres et commença à boire. Une gorgée, deux gorgée, encore une autre, puis une de plus.. Je finis la bouteilles cul sec. Ça me brûlait un peu la gorge, mais ça allait. Je supportais très bien l'alcool. Sûrement grâce à toute les cuites que je me suis tapée. Maintenant il m'en fallait beaucoup pour être déchirée.
Partie deux du plan. Je commençais à raidir mes membres, et fis semblant de perdre l'équilibre. Je m'appuyais contre lui. Nous étions épaules contre épaules.
Je le regardais en essayant d'adopter une voix de femme bourrée et aguicheuse.

-Dit.. Tu sais qu't'es beau toi?

J'en éclatais presque de rire intérieurement. On aillait bien voir comment il allait se débrouiller avec une fille "bourrée et chaude comme la braise" sur les bras.. Pas qu'il était moche et que l'embrasser me dérangerais sérieusement, seulement je voulais voir quel genre de personne il était.. Et j'étais sûre que j'allais rire, alors c'était juste trop tentant.




© Code pour Batman, sur Pension Coral


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizire Eclarey
Petit Poney & Modo
Petit Poney & Modo
avatar

Messages : 214
Age : 22
Lien de ta fiche :
Disponibilités : Telle une étoile, tous les soirs je brille pour toi ♥

Fiche d'identité
• Pouvoir: Summer Memories

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Jeu 2 Oct - 14:48





Une nuit qui promet

« Rentrons à la Bat Cave, Robin ! »



Son QG, hein ? Et même pas une invitation, un enlèvement avec séquestration ! En fait, c’était plutôt drôle, c’était bien le genre de conneries avec lesquelles je testais les filles pour voir si on me prenait au sérieux. Certaines flippaient et me prenaient pour un taré, d’autres marchaient les pieds dedans à proposer des ajouts dans la rubrique ‘‘et plus si affinités’’. Pour le coup, les rôles étaient inversés... alors j’allais me situer dans la seconde catégorie. Mais avant, nous allions profiter de notre trophée. J’dois avouer que le pack, je n’avais aucune idée d’où le mettre, et mon sac n’était réfrigéré. Alors bon, autant consommer tant que c’est frais.

« Mmmmmh... Ça fait du bien un p'tit remontant comme ça ! T'sais que j't'aime bien toi ! »

Un bisou, tiens ? Ca me rappelait ces histoires pour gamins où le héros se trouait le cul pour la fille et qu’à la fin c’était ça sa récompense. Ah, c’que c’est con un mioche... innocent, mais très con. Quoi que de nos jours ils étaient bien plus précoces et ça ne les avait rendu plus intelligents pour autant. Breffeuh.

Alors que j’étais un peu ailleurs, je sentis la jeune femme s’appuyer contre moi, un peu comme si elle ne se portait plus. Elle me lançai un regard étrange, un peu vide, tout en titubant légèrement en restant accrochée à mon épaule. Elle avait déjà vidé sa bière, comme si elle avait fait ça toute sa vie. Déjà éméchée ? Et à qui tu veux faire croire ça, hein ? Même un bébé serait pas ivre avec aussi peu d’alcool. Bon, j’ai jamais testé, mais c’est une image...

« Dis... Tu sais qu't'es beau toi ? »

Cette voix... en la regardant dans les yeux, je fus pris d’une violente en vie d’éclater de rire. Déjà que je ne me faisais pas souvent draguer, mais pas une pseudo ivrogne, c’était la première. Le personnage aurait pu lui aller, en fait il lui allait même très bien, c’était plutôt convainquant. Je lui souris donc, vidant à mon tour le reste de ma bouteille cul-sec, puis m’appuyant contre elle en laissant tomber ma bouteille qui se brisa sur le sol. Je pris alors une voix du même genre, un petit hoquet en début de phrase pour faire plus crédible. Le détail qui fait qu’on y croit vraiment, vous savez ?

« Tseh... *hic* T’sais qu’toi aussi t’es meugnonne ? »

Mais trop tard, à peine avais-je terminé ma réplique que j’éclatai de rire. J’étais pas trop bon acteur, et l’autre avait pas l’air d’en mener plus large. L’ennui, c’est que ce fou rire me fit m’appuyer un peu plus contre la jeune femme qui ne s’y attendait probablement pas et... Bam, plaquée au sol avec un chaton sur elle. La chute n’avait pas été trop violente, j’avais eu le temps de nous amortir avec mes bras, mais la position dans laquelle cela mon mena était... comme dire... totalement propice à la situation ?

« Euh... Tu crois pas qu’on devrait attendre d’être chez toi pour...? »

Ca, c’était gratuit. C’est que cette histoire allait finir par devenir sérieuse, dites-moi. Parlant de relation, je réalisai subitement que j’avais complètement zappé le plus important. Il était bien temps de réparer ça, ‘‘vieux motard que j’aimais’’, comme on dit.

« Au fait, d’ordinaire je demande pas ça le premier soir, mais... Suspense si intense... oui, ça aussi c’était gratuit. C’est quoi ton ptit nom ? »

Tout en finesse. Une personne normale l’aurait aidée à se relever avant de poser ce genre de question, mais quitte à jouer, autant le faire à fond. On n’est jamais trop soi même, pas vrai ?


© Code par Alizire



So if I'm a shooting star on your way, don't forget to make a wish, Invité ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamiko N. Ui
Petite Baka & Admin
Petite Baka & Admin
avatar

Messages : 229
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En fonction de ma motivation et de mon temps ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Guns&Mirror

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Ven 3 Oct - 6:14





  Rire, ça fait toujours du bien
Pourquoi résister? ~



Comme je le disais, je me retenais de pouffer de rire. J'avais beau avoir l'habitide de jouer la comédie, quand c'était avec quelqu'un que j'appréciais, je n'y arrivais pas très bien, et le rire s'emparais de ma bouche. Mais pour l'instant, je tenais bon. Pour l'instant..
Je continuais alors ma comédie, qui ne devais pas être franchement convaincante, mais je ne pouvais pas m'arrêter d'un coup comme ça non plus, c'était absolument pas crédible.

Il me souris, puis vida sa bouteille d'un trait à son tour. Je savais par expérience que ce n'était pas bien compliqué, mais je me demandais bien ce qu'il avait derrière la tête en faisant ça.. Me prouver que ce n'était pas possible d'être bourré rien qu'avec une seule bouteille? Se foutre de ma gueule? Faire son caïd? Dans le premier cas, il n'aurait pas eu tout à fait tord en tout cas.. J’aurais peut-être due en prendre deux ou trois au lieu d'une seule. Mais bon, c'était trop tard pour penser à ça maintenant. Quelle conne..
Pi là, il se mit à s'appuyer contre moi tout en laissant sa bouteille s'écraser au sol, se brisant en éclats de verre un peu partout. Pi, avec une voix similaire à la mienne, mais en masculine, ce qui lui donnait autant l'air désirable que complètement con au passage.

-Tseh... *hic* Et un hoquet en plus qu'il me fait.. Il est vraiment à fond alors? T’sais qu’toi aussi t’es meugnonne ?

.. Là c'était trop. Je partis dans un de ces fous rire.. Ceux dont on ne vous arrête que difficilement. Mais apparemment, je n'étais pas la seule qui avait craquée, lui aussi était partit en fou rire. Eh bah, je n'allais pas m'en plaindre, on avait l'air de beau meilleur pote comme ça à se marrer comme pas possible en pleine nuit. Car oui, l'heure tourne.. Dans mon fou rire, je n'avais pas vraiment pensée à l'éventualité de perdre l'équilibre, mais.. J'aurais peut-être due. Je sentis une pression sur mon bras, la sienne. Mais ne m'y attendant pas, je perdis l'équilibre et tomba. L'hybride amorti la chute avec son bras. Mais ce n'était pas vraiment la pensée de ce qu'aurait pu me faire la chute qui me préoccupait à l'instant, mais.. Non, je ne devais pas y penser.

-Euh... Tu crois pas qu’on devrait attendre d’être chez toi pour...?

Oui, les androïdes éprouve non seulement des sentiments, mais aussi des désirs. Des désirs aussi douteux que les humains. Et j'avais beau ne pas vouloir y penser.. C'était plus fort que moi. Ça faisait un moment que je n'avais pas séduit, que je n'avais pas embrassée, que je n'avais pas.. Non, je ne suis pas une nymphomane, mais il était juste.. Très très bien foutu. Et la situation n'aidait pas beaucoup en plus de ça..

-Au fait, d’ordinaire je demande pas ça le premier soir, mais... Il fit une pause. Comme pour me faire languir. Mais j'étais trop occupée pour prendre part à cette sensation. C’est quoi ton ptit nom ?

Ca y est. Je me calmais. Du moins, un peu. Mais même si les partie de chaire de mon corps n'avaient plus de pulsions insoutenables, moi, j'avais toujours envie de goûter à quelque chose..

-Mon p'tit nom, commençais-je d'une voix douce et enjôleuse, C'est..

Ma phrase s'acheva sur un baiser. Je n'avais pas eu le temps de tomber amoureuse bien sûr, mais nous jouions non..? Et il semblait bon joueur, alors pourquoi passer à un jeu plus intéressant?

Je n'avais fais que poser me lèvres sur les siennes, mais j'appuyais déjà plus mes lèvres sur le siennes, tout en fronçant légèrement les sourcils. Vous savez, cette manière instinctive qu'on a de froncer les sourcils plus ou moins forts en fonction des pulsions? Eh bien les androïdes sont pareils. Ou moi en tout cas.
Je ne savais pas s'il appréciait, alors je pris l'extrémité de son tee-shirt, un peu en dessous de son cou, et le tirais vers moi pour intensifier le baiser.
C'était agréable. Vraiment agréable. Pi ça calmait mes hardeurs.. Mais j'en voulais plus. Tout du moins, il fallait que je le ramène dans ma Batcave, comme il s'amusait à dire. J’exerçais alors une dernière pression de mes lèvres sur les siennes, avant de le pousser doucement avant de me relever.
Je ne me sentais pas comme d'habitude. Ce n'était ni amoureux, ni totalement une envie soudaine, c'était un jeu. Je peux paraître complètement folle comme ça, mais je prenais ça pour un jeu. En même temps, pourquoi se compliquer l'esprit à se demander le pourquoi du comment des sentiments? Il était beau, il était dans une position très.. Adaptée à la situation, j'ai eu envie de l'embrasser, je l'ai fais. C'est pas plus compliqué qu'ça.

Je me retournais, me mettant face à lui, et le regardais dans les yeux, de ce regard toujours aussi enjôleur qui ne me quittais pas.

-Yamiko.

Je le pris par la main, comme le font les amoureux, sauf que la ça n'avait pas du tout la même signification, et l'emmena avec moi dans la direction de la Batcave. Car après tout, il n'allait pas abandonner la partie sans atteindre le boss, nan?

-Je suppose que puisqu'on va à ma Batcave, je suis Batman.. Alors c'est quoi ton vrai nom, monsieur au nom d'code Robin?




© Code pour Batman, sur Pension Coral


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizire Eclarey
Petit Poney & Modo
Petit Poney & Modo
avatar

Messages : 214
Age : 22
Lien de ta fiche :
Disponibilités : Telle une étoile, tous les soirs je brille pour toi ♥

Fiche d'identité
• Pouvoir: Summer Memories

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Mer 8 Oct - 16:10





Une nuit qui promet

« Why so serious ? »



Je m’étais promis de ne plus m’y laisser prendre... jamais. Toujours avoir trois coups d’avance, ne jamais perdre pied en toute circonstance.

Elle l’avait fait. Ce n’était qu’un jeu, mais elle m’avait pris par surprise. Un baiser, comment pouvais-je m’y attendre ?... non, c’était sans doute prévisible. Pourtant, l’idée ne m’avait pas traversé l’esprit. Cela ne semblait pas la déranger, au contraire, elle semblait vouloir insister. Et je ne réagissais pas... pourquoi ? Quelque chose me troublait encore. Non pas cette sensation en elle-même, quelque chose d’autre.

Ha... je vois. C’est la raison, alors ? Ce monde est vraiment stupide. Votre fonctionnement est décadent... mais on doit faire avec. Pourtant, tu devrais le savoir... je ne perdrai pas.

Finalement, le baiser prit fin, et nous nous relevâmes. Rien n’avait changé dans ses yeux quand elle me fixa à nouveau, mais je soutins son regard sans la moindre expression. Ni gêne, ni joie ou dégout. A vrai, je pensais toujours à cette chose que j’avais réalisée. Cette raison pour laquelle je ne pouvais pas prendre part à ce genre de jeux. Mais ça, je ne pouvais pas lui en parler. Tout le monde a des secrets, pas vrai ?

« Yamiko. »

Enfin sa réponse. J’aurais presque oublié que je lui avais demandé son nom tout à l’heure. Eh bien, puisqu’il est d’usage de faire de même...

« Je suppose que puisqu'on va à ma Batcave, je suis Batman... Alors c'est quoi ton vrai nom, monsieur au nom d'code Robin ?
- Raylen. J’esquissai un vague sourire. Mais ne t’en déplaise, j’ai déjà un nom de scène. Si tu entends le nom de Tricker, c’est sans doute que j’ai fais une victime dans le coin, haha. »

Batman, hein ? Il lui manquait sans doute quelques accessoires pour prétendre à ce surnom, mais la référence me plaisait. Quoi que je doute que le Batman ne prenne le temps de raccompagner les enfants perdus la nuit pour aller piquer des bières chez l’alcoolique du coin. On va encore dire que c’est ma mauvaise influence après, tseh.

Et c’est donc main dans la main que nous nous mîmes en route vers notre repère secret... Hm, désolé, mais ce script est nul, une correction s’impose.
*bruit de raturage massif*
Et c’est alors que j’eus une petite idée sympathique. Batman n’est rien sans sa batmobile, mais aussi ses gadgets. Comme si les héros prenaient la peine de marcher dans la rue. Quand on a une réputation à tenir, on se déplace avec classe, bordel !

Un sourire espiègle s’affichait sur les lèvres alors j’analysai rapidement la structure des lieux. Accès, angle, vitesse, vent. Parfait. En un éclair, je lâchai sa main et m’écartai sur le côté, me ruant vers mon premier appui. Prenant une impulsion sur le mur, je me servis de l’angle pour gagner en altitude et me hissai sur un muret. De là, je concentrai mon énergie dans ma main et, gardant mon élan, sautai à nouveau en projetant un ruban électrique vers le toit repéré plus tôt pour m’y hisser d’un seul mouvement. Fluide, précis, rapide. Ca, c’est classe !

« Allez Batman, les héros ça court sur les toits ! »

Et ce faisant, je lui tendis mon ruban pour l’aider à monter. Après tout, elle n’était qu’une humaine ; sportive ou pas, elle n’avait pas l’agilité féline qui m’était naturelle. Mais c’était pas une raison pour faire trainer, le crime n’attend pas ! Et l’apéro non plus. Mraaaw ~


© Code par Alizire



So if I'm a shooting star on your way, don't forget to make a wish, Invité ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamiko N. Ui
Petite Baka & Admin
Petite Baka & Admin
avatar

Messages : 229
Lien de ta fiche :
Disponibilités : En fonction de ma motivation et de mon temps ~

Fiche d'identité
• Pouvoir: Guns&Mirror

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Lun 27 Oct - 14:15





  Bouh!
Pas si humaine que j'en ai l'air ~



Raylen? Enfin, j'avais récolter son nom! Je savais comment l'appeler maintenant. Il était pas mal d'ailleurs ce nom. Puis, Tricker? Mouai, ça passe. C'était plutôt class j'dois dire. M'enfin, je préférais largement le mien.. Oui je suis méchante, très méchante.

-Pas mal ton nom d'scène comme tu dis.

Pi, je le vis sourire. Mais pas d'un sourire normal, un sourire joueur.. Je le connaissais bien ce sourire, il habitait souvent mes lèvres. Celui que l'on a lorsqu'on pense à quelque chose de drôle; lorsqu'on a une idée qui nus semble pas mal; ce genre de choses.
Il était beau quand i souriait qui plus est. Je ne savais pas pour autant s'il avait apprécier le baiser, ni comment il l'avait pris. Je ne voudrais pas qu'il prenne ça pour du trop sérieux, ni pour un coup comme ça pour une pulsion et rien d'autre. Il était intéressant, et je ne serais pas contre le fait de le revoir à l'occasion. Mais, même si j'étais du genre direct et à prendre le devant sur les choses que je veux vraiment, là, allez savoir pourquoi mais pour cette fois, je ne voulais pas prendre les devants. Je ne dirais pas non si c'est lui qui faisait un pas vers moi pour ce qui est de se revoir, mais je ne le désirais pas plus que ça. Si on venait à se revoir, ce serait cool si ce serait comme cette fois ci. Par coïncidence. Ouai, pourquoi pas.

Mes réflexions n'avait duraient que quelque seconde malgré tout ce que j'avais en tête, et il me lâcha la main, commençant à monter vers le haut des habitations du quartier.

Whut?

Rapidité, fluidité, précision.. Quelque geste, une technique ou deux, un ruban, et il était sur le toit. J'avais plus facile comme technique, mais il faut avouer que c'était vraiment pas mal pour le coup.

-Allez Batman, les héros ça court sur les toits !

Il me tendit son ruban. Attend.. Croyait-il que j'étais humaine? Dans ce cas, il allait être surpris.
Je ne pu retenir un sourire amusé, je me rendis quand même juste en dessous du ruban qui était supposé m'aider à monter. Puis, mon pouvoir se dévoila.


l Programme Guns&Mirror actif; l
l Mirror activé; l
l Distance: 5cm; l
l Arrivée: Another/Ville/Toit habitation n°174; l
l Visualisation du terrain; l
l Données acceptées; l
l Mirror n°177: Mode: Apparaître l

Le miroir apparu, à a peine quelque centimètre en face de moi, comme prévu. puisque le miroir en était un que d'un seul côté, lui, il me voyait comme à travers une vitre parfaitement propre et limpide.
Tout se passa en l'espace de quelque seconde,le miroir était apparu, je le traversais, ce qui le fit disparaître, et, silencieusement, un autre miroir se matérialisa à un mètre à peu près derrière lui, et j'en sortis.
Puisque j'étais derrière lui, je ne savais pas quelle tête il faisait, mais je me doutais un peu de ce qu'il devait se dire..
Un sourire narquois au lèvres, je me dirigeais vers lui et m'arrêtais juste derrière lui. Je lui mis les mains devant les yeux, et approchais mes lèvres de son oreille.

-Bouh..!

Je ris en devinant comment il réagirait en se retournant. J'avais peut être tord pour ce qui est de ça, mais je m'en fichais. J'étais bien, je rigolais, pourquoi me retenir d'exprimer que je m'amusais? Donc oui, je rigolais de bon cœur.




© Code pour Batman, sur Pension Coral


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizire Eclarey
Petit Poney & Modo
Petit Poney & Modo
avatar

Messages : 214
Age : 22
Lien de ta fiche :
Disponibilités : Telle une étoile, tous les soirs je brille pour toi ♥

Fiche d'identité
• Pouvoir: Summer Memories

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Jeu 30 Oct - 23:01





Une nuit qui promet

« Philosophie d'alcoolique »



Un sourire... le genre de sourire qui dit ‘‘laisse-moi faire, regarde et prends-en d’la graine’’, un truc du genre. Une surface translucide comme le verre apparu à côté d’elle, comme un portail. Un pouvoir de téléportation ? A vrai dire je n’en avais jamais vu de tel, c’était plutôt troublant. Néanmoins, mes sens ne me trompaient pas ; qui espérait-elle surprendre en sortant derrière moi ? Ses pas sur l’ardoise des toits étaient tout sauf discrets.

« Bouh..! »

Oh, cela la faisait rire ? Mais telle fut pris qui croyait prendre : à peine eut-elle posé ses mains sur mes yeux que le ruban électrique vint s’enrouler autour de son poignet, lui assénant une bonne petite décharge électrique. Le genre de coup de jus pas vraiment douloureux, mais suffisamment fort pour secouer un peu. Cependant, quelque chose me surprit. Elle était... comment dire, le courant passait plutôt bien entre nous ?... En fait, son corps était étonnamment conducteur. Cela signifiait... une androïde ? C’était la première que je rencontrais vraiment, alors je n’étais pas certain.

« Eh... désolé. »

Me retournant vers elle, je lui adressai un sourire embarrassé alors que le ruban se rétractait jusqu’à disparaitre dans ma manche. Un vrai tour de magie, tout en naturel. Je suppose que j’avais bien choisi mon nom de scène, peut-être avais-je raté ma vocation. Mais... c’était déjà ce que j’étais. Un artiste itinérant, celui qu’on croise dans la rue sans le reconnaitre et qui se donne en spectacle à qui veut le voir, sans aucune règle. Car après, tout, les règles sont plus amusantes quand on les fait soit même, non ?

Soudain, je me surpris à bailler. Pas le genre discret, plutôt à m’en décrocher la mâchoire pour tout avouer. Ah, il devait commencer à se faire tard, en cette belle ‘‘soirée’’. N’étant plus à cela près, j’en profitai pour m’étirer longuement, claquant au passage de petites étincelles au bout de mes doigts. C’est mauvais pour le repos d’être constamment sous tension. Cela dit... la nuit n’était pas encore terminée, loin de là. Et puisqu’ils étaient sur les toits...

« Hm, c’est par ici, hein ? Eh, une petite course, ça te tente ?... Ah, bien sûr, toucher le sol est éliminatoire, et les attaques directes sont interdites.
J’esquissai ce sourire de défi que j’affectionnais tant. En effet, cette précision était loin d’être anodine. Car dans le respect des règles, tous les coups seraient permis. Ce qui faisait le charme des duels de rue et leur richesse. Et évidement... je ne perdrai pas, héhé.
- Ah, et si t’as peur de pas être assez bourrée pour tenir, j’ai encore des munitions dans le sac. »

Et un petit clin d’œil pour la route. Bah oui, tant qu’à faire, autant que l’ivresse s’en mêle ! Surtout qu’une chute à cette hauteur, ça n’allait certainement pas faire que du bien... peut-être que suffisamment imbibé, ça ferait moins mal ? Ha, le plus gros danger serait sans aucun doute notre inconscience, loin devant les effets de l’alcool. Boire ou courir, il faut partir à point. A la ligne.


© Code par Alizire



So if I'm a shooting star on your way, don't forget to make a wish, Invité ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugo 'Ugh' Weiss
Petit Panda & Admin
Petit Panda & Admin
avatar

Messages : 332
Age : 22

Fiche d'identité
• Pouvoir: Mémoire Photographique

MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   Dim 29 Mai - 0:42

Rp Abandonné & Archivé en date du 28/05/16.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit qui promet..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit qui promet..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Day :: Les rps terminés & abandonnés-
Sauter vers: